En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 810.74 PTS
+0.51 %
4 813.00
+0.56 %
SBF 120 PTS
3 832.83
+0.61 %
DAX PTS
10 931.24
+0.36 %
Dowjones PTS
24 274.47
+0.87 %
6 688.14
+0.28 %
1.140
-0.02 %

A Rennes, un Nouvel An coincé dans un manège à 50 mètres du sol

| AFP | 325 | Aucun vote sur cette news
Un secouriste hélitreuillé par un hélicoptère vient en aide aux personnes bloquées sur un manège à 50 mètres de hauteur, le 31 décembre 2018 à Rennes
Un secouriste hélitreuillé par un hélicoptère vient en aide aux personnes bloquées sur un manège à 50 mètres de hauteur, le 31 décembre 2018 à Rennes ( Antoine AGASSE / AFP )

Huit Rennais ont passé le réveillon du Nouvel An les pieds dans le vide à 50 mètres au-dessus de la terre ferme dans un manège bloqué pour une défaillance technique. Le calvaire a duré plus de neuf heures pour certains d'entre eux.

"C'était long, il faisait froid, ça faisait peur", racontait Antoine, 23 ans, enveloppé dans une couverture de survie, en attendant la descente de sa petite amie Léa.

"Je ne pensais pas pouvoir descendre un jour. C'est très traumatisant", insistait-il.

Comme sept autres personnes, dont cinq mineurs de 13 à 17 ans, Antoine s'est retrouvé bloqué dans le "BomberMaxxx", un gigantesque bras de 52 mètres qui propulse une nacelle dans les airs, sur la fête foraine du centre-ville de Rennes.

Le tour n'était censé durer que quelques minutes. Mais lundi 31 décembre, vers 20H30, le bras s'est soudain bloqué, faisant prisonnier ses huit passagers. Quand le manège s'est arrêté, "on a entendu des étincelles, un gros bruit de ferraille, on a imaginé le pire. J'avais peur que les sécurités des harnais lâchent", a décrit Béatrice, mère de Louna, 13 ans, qui a passé huit heures dans les airs.

Selon le propriétaire du manège Alexandre Thinel, c'est "une pièce neuve qui a lâché et s'est bloquée". "C'est un incident technique qui n'était jamais arrivé avant. Heureusement, ça n'a aucune dangerosité pour les clients. La seule difficulté, c'est de les descendre", a-t-il avancé.

Les pompiers ont dû en effet s'y prendre à plusieurs fois avant de parvenir à extraire chacune des victimes en toute sécurité. Une équipe de cinq pompiers spécialisés du Grimp (Groupe de reconnaissance et d'intervention en milieu périlleux) a d'abord tenté d'escalader le manège par le sol.

Avec la grande échelle de 30 mètres, il ne restait plus que 22 mètres à parcourir. Mais l'exercice s'est vite révélé trop périlleux. Il a donc fallu faire appel à l'hélicoptère Dragon 50 de la Sécurité civile, basé à Granville, dans la Manche.

Un peu avant minuit, celui-ci a hélitreuillé un secouriste sur la nacelle du manège. Puis un autre secouriste a pu le rejoindre depuis le sol grâce aux cordes tendues. Ils ont ensuite passé de longues heures à équiper de harnais chacun des passagers et à installer un dispositif de descente en rappel.

- "grosse frayeur"-

Pendant ce temps, familles, pompiers, policiers, personnels du SAMU et élus municipaux scrutaient leurs efforts depuis le sol.

"De temps en temps, on a des petits stress", reconnaissait Nathalie Kerriguy, mère de Léo, qui fêtait ses 17 ans le 1er janvier. "Il n'avait pas son téléphone mais il m'a fait passer un message, il voulait que je vienne", a-t-elle expliqué. "Il devait passer le réveillon avec nous."

A minuit, tout le monde s'embrasse dans une drôle d'ambiance. On va se réchauffer au bistrot d'à côté, dont la patronne paye une tournée de café aux pompiers.

Des pompiers mènent une opération de secours pour les personnes bloquées sur un manège à 50 mètres de hauteur à Rennes, le 31 décembre 2018
Des pompiers mènent une opération de secours pour les personnes bloquées sur un manège à 50 mètres de hauteur à Rennes, le 31 décembre 2018 ( Antoine AGASSE / AFP )

Un deuxième garçon nommé Léo est lui aussi coincé dans la nacelle... Accoudées au bar, leurs mères se rendent compte que leurs fils sont nés à trois jours d'intervalle et qu'elles s'étaient rencontrées à la maternité dix-sept ans plus tôt.

Vers 01H30, une bagarre entre des forains et des clients éclate au pied du manège et tout le monde tousse à cause du gaz lacrymogène.

Un peu après 04H00, le premier passager descend enfin. Son arrivée est saluée par une salve d'applaudissements des badauds encore présents.

"Ça s'est relativement bien passé mais depuis deux ou trois heures, ça commençait à stresser dur. C'est la première grosse frayeur de ma vie", confiait Nicolas, 47 ans, après avoir mis le pied à terre. "L'année prochaine, je reste chez moi avec des petits fours et du champagne. Ou alors je fais la pêche au canards!"

La dernière personne a mis le pied à terre à 06H00 du matin.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 16/01/2019

  Genève (Suisse) - le 15 janvier 2019 : WISeKey International Holding Ltd (WIHN.SW) (« WISeKey »), société de premier plan dans le domaine de la cybersécurité et…

Publié le 16/01/2019

Les forces spéciales protégent des civils, le 15 janvier 2019, près d'un complexe hôtelier de Nairobi, attaqué par des jihadistes. ( Luis TATO, Luis TATO / AFP )Les forces de sécurité…

Publié le 16/01/2019

L'ex-chargé de mission de l'Elysée Alexandre Benalla le 19 septembre 2018 à Paris, avant une audition de la Commission du Sénat ( Bertrand GUAY / AFP/Archives )Des scoops pour la reprise des…

Publié le 16/01/2019

La Première ministre britannique Theresa May devant les députés, le 16 janvier 2019 à la Chambre des Communes à Londres ( HO / PRU/AFP )La Première ministre britannique Theresa May a…

Publié le 16/01/2019

Harvey Weinstein et Benjamin Brafman le 20 décembre 2018 à New York ( SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )Ben Brafman a renoncé à représenter Harvey Weinstein, poursuivi au pénal…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse   Information relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social      Dijon, le 16 janvier 2019…

Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse     Bilan semestriel du contrat de liquidité de Crossject au 31/12/2018      Dijon, le 16 janvier 2019     CROSSJECT (ISIN : FR0011716265 ;…

Publié le 16/01/2019

  Genève (Suisse) - le 15 janvier 2019 : WISeKey International Holding Ltd (WIHN.SW) (« WISeKey »), société de premier plan dans le domaine de la cybersécurité et…

Publié le 16/01/2019

Au titre de son premier trimestre 2018/2019, Manutan a affiché un chiffre d'affaires de 192,6 millions d'euros, une croissance de 2,9% par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. "La…

Publié le 16/01/2019

Elis annonce avoir finalisé l’acquisition de 100 % de Metropolitana en Colombie. Le groupe, qui a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires d’environ 4 millions d’euros, dispose de deux usines…