En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 552.34 PTS
+0.03 %
5 543.00
-0.12 %
SBF 120 PTS
4 380.30
+0.15 %
DAX PTS
12 260.07
+0.26 %
Dowjones PTS
27 154.20
-0.25 %
7 834.90
-0.88 %
1.122
+0.00 %

Pollution: circulation différenciée dès mercredi à Paris et à Lyon

| AFP | 543 | 1 par 1 internautes
Près de l'Arc de Triomphe à Paris, un jour de circulation alternée, en janvier 2017
Près de l'Arc de Triomphe à Paris, un jour de circulation alternée, en janvier 2017 ( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

Face à l'épisode de pollution à l'ozone en région parisienne, le gouvernement a donné consigne mardi à la préfecture de police de Paris de mettre en place dès mercredi la circulation différenciée dans l'agglomération, affichant sa volonté d'agir "vite" et de façon "efficace" sur ce dossier.

Le président de la métropole de Lyon, David Kimelfed, a obtenu lui aussi la circulation différenciée dans les villes de Lyon et de Villeurbanne à partir de mercredi, "en anticipation à l'épisode de pollution", a indiqué son cabinet.

En raison de la vague de chaleur "très inhabituelle" que connaît actuellement l'Ile-de-France, le préfet de police de Paris Didier Lallement a décidé de mettre en place la circulation différenciée "de manière exceptionnelle et de façon anticipée", a annoncé mardi soir la préfecture de police dans un communiqué. Une décision "en parfaite conformité avec le cadre d'action fixé" par le ministre de la Transition écologique François de Rugy, ajoute le texte.

Seuls les véhicules munis d'une vignette Crit'Air de classe 0, 1 et 2 seront autorisés à circuler à l'intérieur du périmètre délimité par l'A86, soit Paris et la petite couronne. Les autres véhicules, voitures à essence immatriculées avant fin 2005 et diesel immatriculées avant fin 2010 (vignettes Crit'Air 4, 5 mais aussi désormais 3), ne pourront pas circuler.

"La CPME d'Ile-de-France regrette l'absence de concertation préalable", a réagi la branche locale de la confédération des petites et moyennes entreprises avant de rappeler que ses membres, "indispensables à la vie quotidienne des Franciliens, seront une nouvelle fois durement pénalisées alors qu'aucune solution propre alternative n'existe".

Airparif, l'association de surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France, prévoit pour mercredi une concentration en ozone comprise "entre 170 et 200 microgramme par mètre cube" sur une heure, "soit un probable dépassement du seuil d'information-recommandation pour ce polluant, fixé à 180 μg/m³", selon la préfecture. Elle dit s'attendre "à une augmentation des concentrations en ozone" en raison des fortes chaleurs et de l'ensoleillement annoncés pour la fin de semaine.

Mardi matin, à l'occasion d'une visite à Airparif, François de Rugy avait annoncé que la circulation différenciée serait mise en place de façon "beaucoup plus rapide" qu'auparavant et que davantage de véhicules se verraient interdire de circuler dans la métropole les jours de forte pollution.

Outre l'ozone, cette mesure devrait concerner les autres principaux polluants (dioxyde d'azote et particules en suspension dans l'air générées en ville essentiellement par les transports).

Le "nouveau dispositif" annoncé par François de Rugy, qui était en préparation avant la survenue de cette canicule, prévoit que la circulation différenciée sera désormais déclenchée "automatiquement" si le seuil d'information sur un polluant est dépassé pendant deux jours au moins, ou dès que le seuil d'alerte est atteint.

"Volonté politique"

Pour l'ozone, le seuil d'alerte est fixé à 240 µg par m3. Par réaction chimique des polluants à la chaleur, les températures élevées entraînent une augmentation du taux d'ozone.

Jusqu'alors, le déclenchement de la circulation différenciée n'était pas obligatoire et laissé à l'appréciation des préfets. Ce que déplorait de façon persistante la maire PS de Paris Anne Hidalgo qui réclamait une plus grande réactivité.

Dès lundi, elle avait demandé que soit mise en place la circulation différenciée à partir de mercredi.

Et elle s'est "félicitée" mardi soir de la décision du préfet de police. "La Ville de Paris apportera son soutien logistique aux agents de la préfecture pour veiller au respect de cette restriction de circulation avec la mobilisation des agents de surveillance de Paris", selon un communiqué.

Pour le préfet de police de Paris, qui accompagnait le ministre à Airparif, "ce qui change complètement l'approche du sujet, c'est la volonté politique exprimée" par le gouvernement. "Car jusqu'à présent, les textes le permettaient."

Lors de sa visite, le ministre avait annoncé aussi que les conditions de circulation des véhicules, en fonction des vignettes Crit'Air, seraient durcies, pour une meilleure "efficacité" lors d'épisodes de pollution. Cette mesure concernera un tiers des véhicules en circulation et permettra de réduire les émissions de polluants d'environ deux tiers, selon lui.

François de Rugy, qui était accompagné de la ministre des Transports Elisabeth Borne, a demandé par ailleurs qu'une telle "automaticité" soit mise en oeuvre dans l'ensemble des grandes agglomérations françaises confrontées au risque de pollution, en lien avec les élus locaux concernés.

Le projet de loi d'orientation des mobilités, adopté par l'Assemblée nationale en première lecture, prévoit de rendre systématique la prise de mesures de restriction de circulation en cas de pic de pollution.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 20/07/2019

Permis à 17 ans, conduite sur simulateur, formation sur boîte automatique: trois premières mesures d'une réforme du permis de conduire entrent en vigueur lundi. ( LOIC VENANCE / AFP/Archives…

Publié le 20/07/2019

Photo diffusée le 20 juillet 2019 du pétrolier Stena Impero, battant pavillon britannique, au large de Rotterdam aux Pays-Bas le 3 avril 2018 ( Jan VERHOOG / AFP )L'Iran a ouvert samedi une…

Publié le 20/07/2019

L'attaquant du Sénégal Sadio Mané (g) est taclé par le milieu algérien Adlene Guedioura en finale de la CAN-2019, le 19 juillet 2019 au Caire ( JAVIER SORIANO / AFP )Souvent favori mais…

Publié le 20/07/2019

La préfecture de Paris a catégoriquement démenti sur Twitter tout "risque pour la santé publique" à consommer l'eau potable de la capitale, à la suite de rumeurs faisant état d'une alerte…

Publié le 20/07/2019

Tour de France : 14e étape ( Laurence SAUBADU / AFP )Première arrivée au sommet au-delà de 2000 mètres: la 14e étape du Tour se conclut samedi au sommet du Tourmalet, le "géant" des…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2019

Le chiffre d'affaires de Nanobiotix au titre du second trimestre 2019 est de 31,9 KE...

Publié le 19/07/2019

Derichebourg a signé un contrat de prêt de 130 millions d’euros avec la Banque européenne d’investissement, destiné à contribuer au financement à long terme d’un programme pluriannuel…

Publié le 19/07/2019

Le chiffre d’affaires de Nanobiotix au titre du second trimestre 2019 est de 31 900 euros contre 77 300 un an plus tôt. Il provient de la refacturation des frais partagés liés à l’organisation…

Publié le 19/07/2019

Les investissements de ce programme pluriannuel concerneront principalement l'amélioration des taux de valorisation des matières traitées

Publié le 19/07/2019

Le mnémonique deviendra ALUNT