En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 481.50
+0.76 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 730.08
+0.27 %
7 562.68
-0.08 %
1.174
-0.27 %

A Mayotte, le casse-tête des CP à 12 élèves, par manque de salles de classe

| AFP | 220 | Aucun vote sur cette news
Mayotte connaît une démographie galopante: +44 % de jeunes en âge scolaire en dix ans
Mayotte connaît une démographie galopante: +44 % de jeunes en âge scolaire en dix ans ( SOPHIE LAUTIER / AFP/Archives )

En théorie, tous les enfants de CP devraient pouvoir bénéficier à Mayotte des classes de CP à 12 élèves décidées par Emmanuel Macron, mais sur le terrain, l'objectif semble très difficile à atteindre, faute de locaux.

Avec une démographie galopante -- +44% de jeunes en âge scolaire en dix ans, selon le Conseil économique, social et environnemental de Mayotte (Cesem) -–, le 101ème département français ne parvient pas à construire suffisamment de salles de classe pour scolariser tous les enfants du primaire.

En 2016, le vice-rectorat de Mayotte comptabilisait 94.320 élèves soit 40,1% de l’ensemble de la population de l’île scolarisée, dont 52.567 enfants rien que pour le primaire.

Auparavant de la compétence d’un syndicat mixte intercommunal (Smiam) dissous en 2015 pour défaillance, la construction des établissements du primaire ressort désormais de l'Etat.

Le gouvernement a injecté 20 millions d’euros l’année dernière pour accélérer le rythme des constructions, mais le manque de salles de classe contraint toujours les communes à maintenir un système de rotation : la moitié des élèves de certaines écoles a cours le matin, l’autre moitié l’après-midi.

Difficile dans ces conditions extrêmes de mettre en place le dispositif désiré par le président de la République Emmanuel Macron visant à réduire à 12 le nombre d’élèves par classes de CP et de CE1 en éducation prioritaire (REP).

Bien qu'elle soit intégralement classée en Réseau d'éducation prioritaire depuis 2014, Mayotte est loin de pouvoir bénéficier du nouveau dispositif. Par exemple, selon Christian Giraud, directeur académique adjoint (DAASEN), seules "70 divisions (classes) sur 125 CP" de quartiers très défavorisés en bénéficient.

- Des enfants encore déscolarisés -

Sur ces 70 divisions, 27 nouvelles classes, avec leur salle, ont été créées et 43 fonctionnent en co-enseignement dans la même salle de cours, avec deux enseignants donnant cours à deux groupes différents.

Là, "l’effectif moyen est de 13,7 élèves" par groupe de CP, constate le DAASEN.

Mais l'organisation ne fonctionne pas exactement comme prévu: "nous avons plutôt 24 ou 25 élèves avec deux enseignants", rétorque Rivomalala Rakotondravelo, secrétaire départemental du SNUipp-FSU, principal syndicat des enseignants du premier degré.

"Je doute de l’effectivité de ce dispositif", ajoute le syndicaliste, qui se demande en outre comment il serait possible de réduire des classes à 12 élèves "quand il y a encore des enfants qui ne sont pas scolarisés", dont le nombre n'est pas connu.

A Mamoudzou, 600 enfants n’ont pas trouvé de place cette année dans les écoles, dont les deux tiers fonctionnent en rotation, selon Ahamada Haribou, directeur général administratif (DGA) de la mairie.

Pour supprimer cette spécificité mahoraise qui prive les enfants d’une bonne partie de leur scolarité, il faudrait construire 141 classes pour un coût total de plus de 28 millions d’euros, rien que pour cette seule ville, calcule M. Haribou.

En attendant, les écoles primaires du chef-lieu de l’île s’apparentent à des "mini-collèges", selon l’expression du DGA, comme celle de Cavani-sud, qui accueille pas moins 800 élèves.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 21/09/2018

Défilé Antonio Marras, le 21 septembre 2018 à Milan ( Andreas SOLARO / AFP )Antonio Marras a présenté vendredi lors de la semaine de la mode de Milan une collection qui poursuit sa…

Publié le 21/09/2018

Selon le président du Medef départemental, en Mayenne 50% des offres d'emplois ne sont pas pourvues ( JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP/Archives )Avec un taux de chômage de 5,8%, second parmi les…

Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

L'équipe de France célèbre sa victoire en finale de la Coupe Davis contre la Belgique le 26 novembre 2017 à Villeneuve d'Ascq, près de Lille ( Philippe HUGUEN / AFP/Archives )La finale de la…

Publié le 21/09/2018

Label " Entreprise innovante "

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…