5 281.58 PTS
+1.13 %
5 278.5
+1.14 %
SBF 120 PTS
4 231.68
+1.11 %
DAX PTS
12 451.96
+0.86 %
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
-0.36 %
Nikkei PTS
21 720.25
+1.19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

A Mayotte, le casse-tête des CP à 12 élèves, par manque de salles de classe

| AFP | 140 | Aucun vote sur cette news
Mayotte connaît une démographie galopante: +44 % de jeunes en âge scolaire en dix ans
Mayotte connaît une démographie galopante: +44 % de jeunes en âge scolaire en dix ans ( SOPHIE LAUTIER / AFP/Archives )

En théorie, tous les enfants de CP devraient pouvoir bénéficier à Mayotte des classes de CP à 12 élèves décidées par Emmanuel Macron, mais sur le terrain, l'objectif semble très difficile à atteindre, faute de locaux.

Avec une démographie galopante -- +44% de jeunes en âge scolaire en dix ans, selon le Conseil économique, social et environnemental de Mayotte (Cesem) -–, le 101ème département français ne parvient pas à construire suffisamment de salles de classe pour scolariser tous les enfants du primaire.

En 2016, le vice-rectorat de Mayotte comptabilisait 94.320 élèves soit 40,1% de l’ensemble de la population de l’île scolarisée, dont 52.567 enfants rien que pour le primaire.

Auparavant de la compétence d’un syndicat mixte intercommunal (Smiam) dissous en 2015 pour défaillance, la construction des établissements du primaire ressort désormais de l'Etat.

Le gouvernement a injecté 20 millions d’euros l’année dernière pour accélérer le rythme des constructions, mais le manque de salles de classe contraint toujours les communes à maintenir un système de rotation : la moitié des élèves de certaines écoles a cours le matin, l’autre moitié l’après-midi.

Difficile dans ces conditions extrêmes de mettre en place le dispositif désiré par le président de la République Emmanuel Macron visant à réduire à 12 le nombre d’élèves par classes de CP et de CE1 en éducation prioritaire (REP).

Bien qu'elle soit intégralement classée en Réseau d'éducation prioritaire depuis 2014, Mayotte est loin de pouvoir bénéficier du nouveau dispositif. Par exemple, selon Christian Giraud, directeur académique adjoint (DAASEN), seules "70 divisions (classes) sur 125 CP" de quartiers très défavorisés en bénéficient.

- Des enfants encore déscolarisés -

Sur ces 70 divisions, 27 nouvelles classes, avec leur salle, ont été créées et 43 fonctionnent en co-enseignement dans la même salle de cours, avec deux enseignants donnant cours à deux groupes différents.

Là, "l’effectif moyen est de 13,7 élèves" par groupe de CP, constate le DAASEN.

Mais l'organisation ne fonctionne pas exactement comme prévu: "nous avons plutôt 24 ou 25 élèves avec deux enseignants", rétorque Rivomalala Rakotondravelo, secrétaire départemental du SNUipp-FSU, principal syndicat des enseignants du premier degré.

"Je doute de l’effectivité de ce dispositif", ajoute le syndicaliste, qui se demande en outre comment il serait possible de réduire des classes à 12 élèves "quand il y a encore des enfants qui ne sont pas scolarisés", dont le nombre n'est pas connu.

A Mamoudzou, 600 enfants n’ont pas trouvé de place cette année dans les écoles, dont les deux tiers fonctionnent en rotation, selon Ahamada Haribou, directeur général administratif (DGA) de la mairie.

Pour supprimer cette spécificité mahoraise qui prive les enfants d’une bonne partie de leur scolarité, il faudrait construire 141 classes pour un coût total de plus de 28 millions d’euros, rien que pour cette seule ville, calcule M. Haribou.

En attendant, les écoles primaires du chef-lieu de l’île s’apparentent à des "mini-collèges", selon l’expression du DGA, comme celle de Cavani-sud, qui accueille pas moins 800 élèves.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 17/02/2018

Israël a mené des raids aériens contre le Hamas à Gaza après une explosion qui a blessé quatre de ses soldats à la frontière avec l'enclave palestinienne, un des accès de violences les…

Publié le 17/02/2018

Emma Gonzalez, élève du lycée de Floride frappé par le tuerie, pendant son discours interpellant Donald Trump lors d'un rassemblement contre les armes à Fort Lauderdale le 17 février 2018 (…

Publié le 17/02/2018

Tariq Ramadan, lors d'un séminaire, le 26 mars 2016 à Bordeaux ( MEHDI FEDOUACH / AFP/Archives )Tariq Ramadan, en détention provisoire pour viols, a été hospitalisé vendredi soir, a annoncé…

Publié le 17/02/2018

Donald et Melania Trump remercient le 16 février 2018 le personnel d'un hôpital de Floride où ont été soignés des victimes de la tuerie de Parkland ( JIM WATSON / AFP )Donald et Melania…

Publié le 17/02/2018

Un technicien est mort et un autre est porté disparu à la suite d'une explosion le 17 février 2018 en fin de matinée dans une usine de production d'huile de Dieppe ( PHILIPPE HUGUEN /…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/02/2018

SOFRAGI Société Française de Gestion et d'Investissement   SA au  Capital de 3.100.000 euros Siège Social : 37, avenue des Champs Elysées - 75008…

Publié le 16/02/2018

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 825 403,88 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000…

Publié le 16/02/2018

SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET FINANCIÈRE DE L'ARTOIS   COMMUNIQUÉ DE PRESSE   Chiffre d'affaires 2017 Le 16 février 2018 …

Publié le 16/02/2018

      Bilan semestriel du contrat de liquidité GAUMONT contracté avec la société EXANE BNP PARIBAS   Neuilly-sur-Seine, le 16 février…

Publié le 16/02/2018

Prismaflex International a levé 1,8 million d'euros auprès d'un nombre restreint d'investisseurs institutionnels français dans le cadre d'une augmentation de capital avec suppression du droit…

CONTENUS SPONSORISÉS