5 383.81 PTS
+0.42 %
5 382.50
+0.40 %
SBF 120 PTS
4 301.32
+0.43 %
DAX PTS
13 043.03
+0.37 %
Dowjones PTS
23 162.09
+0.72 %
6 122.91
+0.00 %
Nikkei PTS
21 363.05
+0.13 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

A la recherche de Zealandia, le "nouveau continent"

| AFP | 173 | Aucun vote sur cette news
Photo fournie par l'Université de Canberra le 28 juillet 2017, montrant le Joides Resolution, bateau de recherche scientifique, qui va partir pour Zealandia, le
Photo fournie par l'Université de Canberra le 28 juillet 2017, montrant le Joides Resolution, bateau de recherche scientifique, qui va partir pour Zealandia, le "nouveau continent" ( Handout / AUSTRALIAN NATIONAL UNIVERSITY/AFP )

Un navire de recherche appareille vendredi d'Australie pour explorer Zealandia, une gigantesque masse terrestre essentiellement immergée, que des scientifiques défendent bec et ongles comme un "nouveau continent".

Cette affirmation est loin de faire consensus, comme d'ailleurs le nombre de continents, et ce qui les définit.

Zealandia, qui s'est désolidarisé du supercontinent Gondwana il y a 75 millions d'années, couvre une superficie de 4,9 millions de kilomètres carrés, soit la moitié du Canada.

Près de 95% de cette surface est immergée, et ses deux principales terres émergées sont la Nouvelle-Zélande et la Nouvelle-Calédonie.

Des chercheurs australiens, néo-calédoniens et néo-zélandais ont publié en février dans GSA Today, le journal de la Société américaine de géologie un article détaillant les raisons pour lesquelles Zealandia, dont l'existence est évoquée depuis au moins 1995, devrait être considéré comme un continent.

Pour eux, Zealandia répond à quatre critères fondamentaux de la définition d'un continent.

Zealandia, le
Zealandia, le "nouveau continent" ( Gal ROMA / AFP )

Ils citent l'élévation de cette masse par rapport aux alentours, en expliquant que ses limites sont le point où les plaines abyssales rencontrent le talus continental, entre 2.500 et 4.000 mètres de profondeur. Le point culminant du continent serait le Mont Cook en Nouvelle-Zélande (3.754 m)

Ils évoquent ensuite sa géologie propre, sa forme bien délimitée et la structure et l'épaisseur de sa croûte.

- 'Vider les océans' -

Seuls 25 kilomètres séparent cette masse du continent australien dans la partie la plus étroite mais, relèvent les scientifiques, la dépression océanique y plonge à 3.600 mètres de profondeur.

Le Joides Resolution, un bateau de recherche scientifique utilisé pour les forages en mer quitte vendredi le port australien de Townsville, dans l'Etat du Queensland (nord-est), pour aller faire des prélèvement afin de mieux comprendre l'évolution géologique de la zone depuis des dizaines de millions d'années.

Les roches et sédiments prélevés seront étudiés à bord. Ils doivent faire progresser la connaissance de l'histoire océanographique de la zone ou encore de ses phénomènes climatiques et tectoniques.

Jerry Dickens, un des responsables scientifiques de l'expédition, a notamment pointé l'importance de la zone pour les études climatiques.

"A mesure que l'Australie a dérivé vers le Nord et que la mer de Tasmanie s'est agrandie, les schémas de circulation ont fluctué, de même que les profondeurs de l'eau autour de la Nouvelle-Zélande", a expliqué ce chercheur de l'Université du Texas.

"Cette zone a eu une influence importante dans les changements globaux."

Neville Exon, de l'Université nationale australienne, relève que l'expédition de deux mois éclairera aussi les changements tectoniques à l'oeuvre depuis la formation de la "Ceinture de feu du Pacifique", zone d'intense activité volcanique, il y a 53 millions d'années.

L'un des principaux contributeurs de l'étude publiée en février, Nick Mortimer, avait expliqué que des chercheurs rassemblaient depuis 20 ans des éléments défendant l'existence d'un continent.

Mais leurs efforts ont été compliqués par le fait que Zealandia soit noyée sous les eaux.

"Si on pouvait vider les océans, les chaînes de montagne et cette énorme masse continentale sauteraient aux yeux de tous", avait dit M. Mortimer, qui avait dit espérer que Zealandia figure un jour sur "les cartes et dans les écoles".

Mais avant même de savoir si on est en présence d'un nouveau continent, les avis divergent sur le nombre actuel, qui peut fluctuer selon les points de vue de quatre à sept.

Les auteurs de l'étude affirment, eux, que Zealandia serait le septième en terme de taille, après l'Afrique, l'Eurasie, l'Amérique du Nord, l'Amérique du Sud, l'Antarctique et le continent australien.

"L'intérêt scientifique de classer Zealandia comme un continent va bien au-delà du simple fait d'ajouter un nom sur une liste", écrivaient-ils.

"Qu'un continent puisse être ainsi immergé mais pas fragmenté est (utile) ... à la compréhension de la cohésion et la destruction de la croûte continentale", concluaient les scientifiques.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2017

La soiciété réunionnaise, CBo Territoria, a intégré en 2016 le Gaïa-Index...

Publié le 18/10/2017

"Des résultats positifs de Tango pourraient conduire à l'autorisation de mise sur le marché de CER-001"...

Publié le 18/10/2017

Areva NP a déjà fourni sa technologie ALFC à 4 centrales nucléaires allemandes...

Publié le 18/10/2017

"L'objectif est d'améliorer la modélisation des problématiques de résistances aux traitements anticancéreux"...

Publié le 18/10/2017

Paris, mardi 18 octobre 2017 18:00 CEST Communiqué de Presse Un premier semestre marqué par la transformation du Groupe et la mobilisation sur la réussite du rapprochement…

CONTENUS SPONSORISÉS