Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 570.19 PTS
-0.79 %
6 560.00
-0.73 %
SBF 120 PTS
5 151.31
-0.7 %
DAX PTS
15 490.17
-1.03 %
Dow Jones PTS
34 584.88
-0.48 %
15 333.47
-1.18 %
1.172
0. %

A l'aéroport de Kaboul, les "dernières femmes" retravaillent malgré la peur

| AFP | 239 | Aucun vote sur cette news
Des Afghanes, employées de l'aéroport de Kaboul, au contrôle de sécurité, le 12 septembre 2021
Des Afghanes, employées de l'aéroport de Kaboul, au contrôle de sécurité, le 12 septembre 2021 ( Karim SAHIB / AFP )

Près d'un mois après la prise du pouvoir par les talibans en Afghanistan, Rabia, 35 ans, a pris une décision difficile: surmonter sa peur des nouveaux maîtres du pays et retourner travailler à l'aéroport de Kaboul.

Cette mère de trois enfants, maquillée et vêtue d'un costume bleu est bien consciente du danger depuis l'attentat suicide devant l'aéroport le 26 août, lors des chaotiques évacuations des étrangers et Afghans fuyant le nouveau pouvoir. Mais elle affirme n'avoir pas d'autres choix.

"J'ai besoin d'argent pour subvenir aux besoins de ma famille", explique-t-elle à l'AFP. Depuis 2010, elle travaille au terminal pour le GAAC, une compagnie basée aux Emirats arabes unis chargée des services d'assistance et de la gestion de la sécurité.

"J'étais stressée à la maison, j'avais peur, je ne pouvais pas parler", poursuit-elle. "Je me sentais très mal. Désormais je me sens mieux".

Les femmes employées à l'aéroport avant la prise du pouvoir des talibans le 15 août font partie des rares Afghanes à avoir été autorisées par les islamistes à retourner au travail.

Des Afghanes, employées de l'aéroport de Kaboul, au contrôle de sécurité, le 12 septembre 2021
Des Afghanes, employées de l'aéroport de Kaboul, au contrôle de sécurité, le 12 septembre 2021 ( Karim SAHIB / AFP )

Mais sur les plus de 80 employées de l'aéroport de Kaboul, seules 12, dont Rabia, ont jusqu'ici accepté d'y retourner.

Samedi, six d'entre elles discutaient et plaisantaient à l'entrée principale de l'aéroport, en attendant de contrôler des passagères voyageant sur les rares vols domestiques.

"J'ai eu très peur"

Qoudssiya Jamal, la soeur de Rabia, raconte avoir été "choquée" par le retour au pouvoir des talibans. "J'ai eu très peur", dit à l'AFP cette mère de cinq enfants.

A 49 ans, elle subvient seule aux besoins de son foyer. "Ma famille avait peur pour moi, ils m'ont dit de ne pas retourner (au travail), mais je suis heureuse maintenant. Jusqu'à présent, il n'y a pas eu de problèmes".

Un taliban armé monte la garde près d'un avion d'Ariana Afghan Airlines sur le tarmac de l'aéroport de Kaboul, le 12 septembre 2021
Un taliban armé monte la garde près d'un avion d'Ariana Afghan Airlines sur le tarmac de l'aéroport de Kaboul, le 12 septembre 2021 ( Karim SAHIB / AFP )

Les talibans se sont engagés à respecter les droits des femmes, bafoués lors de leur premier passage au pouvoir de 1996 à 2001.

Ils ont fait un pas en avant en autorisant cette semaine les femmes à continuer à étudier à l'université, ce qu'ils leur interdisaient auparavant. Mais en stipulant que les étudiantes devraient porter une abaya noire, assortie d'un niqab couvrant le visage à l'exception des yeux, et étudier dans des classes non mixtes, ou séparées des hommes par un rideau.

Mais ces promesses peinent à convaincre, à l'étranger notamment. Les talibans assurent "que les droits des femmes seront respectés dans le cadre de l'islam, mais chaque jour nous recevons des rapports faisant état de reculs", a ainsi déclaré mercredi Alison Davidian, la représentante adjointe en Afghanistan de l'entité onusienne ONU Femmes.

-"Emmenez-moi à Paris" -

A l'aéroport, qui attend la prochaine reprise des vols commerciaux, Rabia affirme qu'elle continuera à travailler jusqu'à ce qu'elle soit forcée à s'arrêter.

Des passagers à l'intérieur de l'aéroport de Kaboul, le 12 septembre 2021 en Afghanistan
Des passagers à l'intérieur de l'aéroport de Kaboul, le 12 septembre 2021 en Afghanistan ( Karim SAHIB / AFP )

Le nouveau régime des talibans a indiqué que les femmes seraient autorisées à travailler "conformément aux principes de l'islam", sans expliquer ce que cela signifiait exactement.

"Mon rêve est d'être la femme la plus riche d'Afghanistan. Je pense que je suis toujours la plus chanceuse (...) Je ferai ce que j'aime jusqu'à ce que la chance ne soit plus de mon côté", assure-t-elle.

Sa collègue Zala a un rêve complètement différent. Cette jeune femme de 30 ans, qui prenait des leçons de français dans un institut à Kaboul, a dû y renoncer et est restée chez elle pendant trois semaines après la prise du pouvoir par les talibans.

"Bonjour, emmenez-moi à Paris", lance-t-elle dans un français hésitant, devant ses collègues qui éclatent de rire. "Mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, je suis l'une des dernières femmes (à travailler) à l'aéroport".

 ■

Copyright © 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/09/2021

Dans le cadre du contrat d'émission de 10...

Publié le 17/09/2021

ST Dupont a levé le voile sur ses résultats du premier trimestre 2021-2022 (clos fin juin). Le groupe a publié une perte nette de 1 million d’euros (contre -3,2 millions un an plus tôt) et une…

Publié le 17/09/2021

Sur les 6 premiers mois de 2021, ABO-GROUP a connu une forte croissance de plus de 30% par rapport aux 6 premiers mois de 2020...

Publié le 17/09/2021

u 1ersemestre 2021, Artea enregistre un chiffre d'affaires de 58 ME en progression de +414% par rapport au 1ersemestre 2020...

Publié le 17/09/2021

La société Altur Investissement a annoncé la fin de la période de réouverture de l’offre publique d’achat déposée par la société Altur Holding visant les actions d’Altur Investissement…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne