En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 872.00
+1.68 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.98 %
1.136
+0.00 %

A Johannesburg, le Rand Club hérité de l'époque coloniale cherche à se refaire une image

| AFP | 202 | Aucun vote sur cette news
Un musicien joue dans le bar du Rand Club de Johannesburg avant le traditionnel dîner de Noël le 6 décembre 2018
Un musicien joue dans le bar du Rand Club de Johannesburg avant le traditionnel dîner de Noël le 6 décembre 2018 ( MARCO LONGARI / AFP )

Avec sa façade imposante à colonnes, ses trophées de chasse et portraits à la peinture à huile, le Rand Club, au coeur de Johannesburg, fait partie des vestiges de l'histoire coloniale et de l'apartheid en Afrique du Sud.

Fondé en 1887 par le colonisateur britannique Cecil Rhodes, il fut un temps un lieu incontournable pour les hommes d'affaires blancs et chercheurs d'or pour conclure des contrats ou socialiser dans le confort feutré d'une bibliothèque ou autour d'un verre au bar en teck de... 31 mètres de long.

Mais aujourd'hui Alicia Thompson, femme d'affaires sud-africaine noire, donne une seconde vie au club, qui a échappé de justesse à la fermeture.

A la suite d'un incendie en 2005, le Rand Club ou RC est entré en "hibernation" pendant une dizaine d'années. Désormais, il cherche à séduire des "jeunes gens dynamiques" tout en préservant son héritage.

Alicia Thompson, vice-présidente du club, affirme n'avoir pas rencontré le "moindre iota de résistance" pour faire évoluer le club et le faire entrer dans le XXIe siècle.

Ce n'était pourtant pas gagné d'avance.

"J'ai grandi à Johannesburg. J'avais l'habitude de voir ce bâtiment dans lequel je n'avais pas le droit d'entrer", se rappelle la quadra.

Alicia Thompson et John Clark posent avant le dîner de Noël du Rand Club à Johannesburg le 6 décembre 2018
Alicia Thompson et John Clark posent avant le dîner de Noël du Rand Club à Johannesburg le 6 décembre 2018 ( MARCO LONGARI / AFP )

"C'était comme une tour d'ivoire, sacrée, et je n'avais pas la moindre idée ce qui se passait à l'intérieur. Et puis j'ai assisté ici à un mariage ici en 2010 et je n'arrivais pas à croire que cette perle nous ait été cachée."

"En devenant membre, j'ai voulu en faire un lieu qui me ressemble", explique-t-elle, chemise noire et sourire contagieux.

Un portrait de Nelson Mandela, le premier président sud-africain noir (1994-1999) et membre de son vivant du club, trône fièrement dans l'imposante cage d'escalier du "RC".

Un autre de Cecil Rhodes continue d'habiller un mur du deuxième étage. Mais la salle qui portait préalablement son nom a été rebaptisée "Le salon des fondateurs", à l'initiative de la jeune garde montante du club.

"Tirer les leçons" du passé

"Une partie de notre histoire n'est pas reluisante, mais je ne suis pas +un tombeur+", explique Lucky Dinake, conseiller municipal noir de 24 ans et membre du principal parti d'opposition de l'Alliance démocratique (DA).

"Tombeur", une référence au mouvement "Rhodes Must Fall" (Rhodes doit tomber) qui a secoué les campus sud-africains en 2015, quand des étudiants ont déboulonné au Cap la statue du magnat minier raciste et demandé la disparition des symboles coloniaux dans les universités.

Un portrait du président sud-africain Nelson Mandela, au Rand Club de Johannesburg le 6 décembre 2018
Un portrait du président sud-africain Nelson Mandela, au Rand Club de Johannesburg le 6 décembre 2018 ( MARCO LONGARI / AFP )

"Notre histoire, c'est notre histoire. Notre responsabilité est d'en tirer les leçons, d'avancer et de ne pas l'ignorer", estime Lucky Dinake, chemise légèrement déboutonnée sur une veste grise.

L'évolution du club reflète celle de Johannesburg, poumon économique de l'Afrique du Sud.

Contrairement à des villes comme Londres ou New York où les clubs se nichent dans les quartiers chics, le Rand Club se dresse au coeur du centre-ville de Johannesburg, délaissé depuis des décennies par les commerçants, en proie à une forte criminalité et abandonné à de nombreux squatteurs.

Le Rand Club, un club privé de Johannesburg, le 6 décembre 2018
Le Rand Club, un club privé de Johannesburg, le 6 décembre 2018 ( MARCO LONGARI / AFP )

Mais les efforts de réhabilitation du quartier, où se sont ouvertes récemment des librairies de qualité, traduisent la volonté des habitants et des autorités municipales de redorer le blason du centre.

"Le club devient de plus en plus pertinent et de plus en plus accessible, compte tenu notamment de la situation géographique. A Johannesburg, il y a beaucoup de renouveau", estime Lucky Dinake.

"Plus collets montés"

Après des années de déclin, le Rand Club a vu récemment le nombre de ses membres frôler la barre des 500, pour une cotisation annuelle de 720 dollars, alors que le revenu moyen mensuel est de 292 dollars.

Le club, "ce ne sont pas seulement des hommes d'affaires collets montés et des mineurs têtus. Il y a certes les traditionnels avocats et experts-comptables mais aussi des artistes", poursuit Alicia Thompson.

Un portrait de la Reine Elisabeth II d'Angleterre dans un salon du Rand Club de  Johannesburg le 6 décembre 2018
Un portrait de la Reine Elisabeth II d'Angleterre dans un salon du Rand Club de Johannesburg le 6 décembre 2018 ( MARCO LONGARI / AFP )

"Ici, il s'agit d'apprécier la compagnie des autres. C'est bien pour les échanges humains. C'est ce qui manque à LinkedIn," estime-t-elle, en référence au site internet de mises en relations professionnelles.

C'est la raison pour laquelle téléphones et tablettes sont toujours interdits dans les espaces communs à l'étage du RC.

Mais avec le temps, le code vestimentaire a été assoupli. Le club accueille également des mariages et des réceptions, mais aussi... les femmes, interdites d’accès jusqu'en 1993.

Jane Germaner, épouse d'un membre, salue l'évolution du club. "L'une des choses formidables ici est de faire du réseau avec ces gens que vous ne fréquentez pas nécessairement dans votre vie de tous les jours", explique la trentenaire dans une robe de soirée rose bonbon qui affirme avoir toujours été bien accueillie au RC.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 20/01/2019

Deux personnes sont décédées dans un important incendie qui s'est déclenché tôt dimanche matin dans un bâtiment hébergeant des saisonniers à Courchevel ( DENIS CHARLET / AFP/Archives…

Publié le 20/01/2019

Des représentants de l'Etat français ont exhorté le Japon à envisager une fusion entre Renault et Nissan, rapportent des médias japonais ( EMMANUEL DUNAND / AFP/Archives )Des représentants…

Publié le 20/01/2019

FRANCE-FIRE-TOURISM-COURCHEVEL ( JEAN-PIERRE CLATOT / AFP/Archives )Deux personnes sont décédées dans un important incendie qui s'est déclenché tôt dimanche matin dans un bâtiment…

Publié le 20/01/2019

Aux Etats-Unis, Danone s'appelle parfois "Dannon" ( PAUL J. RICHARDS / AFP/Archives )Dans l'usine pilote de Danone à White Plains, au nord de New York, les chercheurs ont à leur disposition…

Publié le 20/01/2019

Le site de l'incendie d'un oléoduc à Tlahuelilpan le 19 janvier 2019 ( ALFREDO ESTRELLA / AFP )Au milieu de l'odeur d'essence, des familles angoissées attendaient samedi d'avoir des nouvelles…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

SOITECLe groupe dévoilera son chiffre d'affaires au troisième trimestre.source : AOF

Publié le 18/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que Financière Arbevel ont annoncé…

Publié le 18/01/2019

En 2018, Biosynex a réalisé un chiffre d'affaires de 31,2 millions d'euros, en hausse de 2,3%. La tendance est similaire à celle constatée au premier semestre avec notamment une forte dynamique de…

Publié le 18/01/2019

Iliad annonce la mise en oeuvre d'un partenariat stratégique avec la société Jaguar Network, fournisseur de service à destination des entreprises et des marchés publics, à travers une prise de…

Publié le 18/01/2019

                                Paris, le 18 janvier 2019    Alliance stratégique entre Iliad et Jaguar Network       Le Groupe Iliad annonce la mise en…