En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 509.73 PTS
-
5 504.5
+2.19 %
SBF 120 PTS
4 345.38
+2.17 %
DAX PTS
12 331.75
+2.03 %
Dowjones PTS
26 465.54
+1.35 %
7 635.40
+1.45 %
1.119
+0.01 %

A J-3 des Européennes, l'exécutif à l'offensive sur l'écologie

| AFP | 359 | 3 par 2 internautes
Le président Emmanuel Macron (D), le ministre de la Transition écologique François de Rugy (G) et le Premier ministre Edouard Philippe lors du premier Conseil de défense écologique (CDE) réuni à l'Elysée le 23 mai 2019
Le président Emmanuel Macron (D), le ministre de la Transition écologique François de Rugy (G) et le Premier ministre Edouard Philippe lors du premier Conseil de défense écologique (CDE) réuni à l'Elysée le 23 mai 2019 ( ludovic MARIN / POOL/AFP )

Emmanuel Macron et son gouvernement ont affiché jeudi leur détermination à obtenir "des résultats concrets et rapides" sur le climat à l'issue du premier Conseil de défense écologique (CDE), dénoncé par une partie de l'opposition comme une tentative d'attirer les électeurs à trois jours des européennes.

Seule mesure emblématique annoncée jeudi, l'arrêt définitif du projet Montagne d'Or en Guyane, qui prévoyait une immense mine d'or à ciel ouvert, devenu un point de fixation des défenseurs de l'environnement. "Le projet Montagne d'Or ne se fera pas", a tranché le ministre de la Transition écologique François de Rugy.

Aux critiques sur "l'opportunisme politique" de la tenue de cette réunion à l'Elysée, le Premier ministre Edouard Philippe a répliqué que ce Conseil était "de la grande politique avec un grand P". "Nous en parlons, ils (les opposants) nous critiquent. Nous n'en parlerions pas, on nous critiquerait", a-t-il ajouté.

L'environnement est devenu l'un des principaux sujets de bataille à l'approche du scrutin de dimanche, pour lequel la liste de la majorité présidentielle est désormais devancée par celle du Rassemblement national, avec un écart de 0,5 à deux points, selon les derniers sondages.

En ouvrant le CDE en présence de 13 ministres, Emmanuel Macron a affirmé que, "sur l'écologie, le temps n'est plus à la parole", mais à celui "des "décisions très concrètes".

Le premier Conseil de défense écologique (CDE) réuni à l'Elysée le 23 mai 2019
Le premier Conseil de défense écologique (CDE) réuni à l'Elysée le 23 mai 2019 ( ludovic MARIN / POOL/AFP )

Plus de deux heures plus tard, Edouard Philippe a assuré: "nous devons aller plus vite et plus loin" en matière d'écologie mais "sans renoncer à notre ambition de produire davantage de richesses en France".

"Ce Conseil de défense ne sert à rien d’autre qu’à brasser de l’air", a immédiatement dénoncé Greenpeace. "Le gouvernement radote" car il n’a annoncé "aucune mesure chiffrée ni aucune politique structurante" et seulement rappelé des engagements déjà connus tout en menant un "double discours", selon l'ONG.

Outre l'arrêt du projet "Montagne d'Or", François de Rugy a expliqué qu'une réforme du Code minier imposant des contraintes environnementales aux projets miniers devrait être présentée en décembre.

"Encore une réunion pour rien!", a réagi Jean-Luc Mélenchon, pour lequel "Macron pense que tous les problèmes se règlent avec des coups de com".

"Incompatibilité"

François de Rugy a aussi annoncé la mise en place d'un observatoire de l'artificialisation des sols en vue d'un calendrier pour aller vers le "zéro artificialisation" et le lancement d'études pour la consigne des emballages plastiques et aluminium.

Le gouvernement va également mettre en oeuvre une "démarche de budget vert" en évaluant ses décisions budgétaires au regard des engagements environnementaux. Selon lui, le "déficit d'investissement verts" est de l'ordre de 20 milliards d'euros par an.

Le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Transition écologique François de Rugy s'expriment après le premier Conseil de défense écologique, le 23 mai 2019 à l'Elysée
Le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Transition écologique François de Rugy s'expriment après le premier Conseil de défense écologique, le 23 mai 2019 à l'Elysée ( Ludovic MARIN / POOL/AFP )

"Nous voulons faire en sorte que l'impact de nos décisions budgétaires soit systématiquement passé au crible de nos engagements internationaux en matière de préservation du climat" et "pour chaque mesure déterminer quelle est l'efficacité ou non de la dépense publique", a-t-il ajouté.

Edouard Philippe a en outre annoncé de nouveaux prêts de la Banque des territoires aux collectivités à hauteur de trois milliards d'euros pour financer des projets de mobilité du quotidien et une hausse d'un milliard d'euros des prêts dédiés à la rénovation énergétique des logements sociaux.

"Ratisser des voix"

Annoncé le 25 avril dans le cadre des mesures post-Grand débat, le CDE, présenté comme "l'outil décisionnel ultime", se réunira de nouveau à la mi-juillet, a indiqué Edouard Philippe.

Emmanuel Macron est régulièrement accusé par ses détracteurs de tenir de grands discours sur l'écologie, ponctués de slogans comme son "Make our planet great again", mais sans qu'ils soient suivis d'effets.

LREM a placé la transition écologique parmi les priorités de son programme pour les Européennes qu'elle aborde avec quelques "prises de guerre" arrachées au camp écologiste, comme Pascal Canfin et Pascal Durand.

Mais les écologistes accusent le chef de l'Etat de jouer l'opportunisme politique en "verdissant" la liste de la majorité.

"Le président Macron a décidé ces dernières semaines de devenir écolo", a fustigé Yannick Jadot, tête de liste EELV, accusant le chef de l'Etat de vouloir "ratisser les voix" de sa formation, mercredi soir sur France 2.

Avant les derniers meetings vendredi soir, un ultime débat télévisé réunira jeudi soir sur BFMTV onze têtes de liste. Celui de la veille sur France 2 a réuni quelque deux millions de téléspectateurs.

Selon un sondage Ipsos publié jeudi, le RN et LREM sont en hausse, respectivement à 24% et 23,5%.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 18/06/2019

Hommage le 11 juin 2019 à Lorient aux deux enfants touchés par un chauffard arrêté le 18 juin à Lanester ( Damien MEYER / AFP )Après neuf jours de traque, le chauffard de Lorient qui a tué…

Publié le 18/06/2019

Michel Platini en 2015 ( FABRICE COFFRINI / AFP/Archives )Trois ans après l'ouverture d'une enquête en France pour corruption sur les conditions d'attribution du Mondial-2022 de football au…

Publié le 18/06/2019

Un véhicule de police dans le cimetière où a été enterré l'ex-président égyptien Mohamed Morsi, le 18 juin 2019 au Caire ( Khaled DESOUKI / AFP )Le président égyptien déchu Mohamed…

Publié le 18/06/2019

Le secrétaire d'Etat à la Fonction publique Olivier Dussopt à Paris le 30 avril 2019 ( FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives )Recours accru aux contractuels, rupture conventionnelle, nouveau cadre de…

Publié le 18/06/2019

Saft a finalisé l'acquisition de 100% du capital social de Go Electric Inc, spécialiste américain des solutions de résilience énergétique et des...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/06/2019

Voltalia a déjà développé et cédé un total de 1,4 GW dans le monde, parallèlement au portefeuille développé et conservé par Voltalia : 1 GW actuellement en exploitation ou construction...

Publié le 18/06/2019

Enertime obtient des contre-garanties de BPI France pour une ligne de caution bancaire export, et le préfinancement du contrat avec la société BGE ENSYS en Thaïlande...

Publié le 18/06/2019

Un emprunt obligataire d'un montant total de 800 ME...

Publié le 18/06/2019

Ce projet va venir renforcer un écosystème existant à Limoges et en faire une force de frappe unique en Europe avec le laboratoire IRCER, l'Université de Limoges, le Groupe Oerlikon et le centre…

Publié le 18/06/2019

Vivendi Brand Marketing réalisera des études et fournira des conseils en stratégie aux grandes entreprises et marques qui cherchent à répondre à l'appétence grandissante des consommateurs...