En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 539.91 PTS
+2.15 %
4 524.0
+2. %
SBF 120 PTS
3 599.01
+2.31 %
DAX PTS
11 391.28
+2.87 %
Dow Jones PTS
24 465.16
-0.04 %
9 413.99
+0. %
1.089
-0.07 %

A Hong Kong, le coronavirus profite aux producteurs locaux

| AFP | 1307 | 5 par 1 internautes
Mandy Tang (d) achète des betteraves produites localement à la ferme communautaire de Mapopo, le 18 mars 2020 à Hong Kong
Mandy Tang (d) achète des betteraves produites localement à la ferme communautaire de Mapopo, le 18 mars 2020 à Hong Kong ( ANTHONY WALLACE / AFP )

A Hong Kong, après avoir dans un premier temps cédé à la panique liée au coronavirus et vidé certains rayons de supermarchés, les consommateurs se tournent désormais vers les producteurs locaux de ce territoire fortement dépendant des importations.

Le Covid-19 qui, sur toute la planète, perturbe fortement les chaînes d'approvisionnement en raison de la fermeture des frontières, profite aux agriculteurs hongkongais qui enregistrent une forte hausse de leurs ventes.

Dans le nord-est de la mégapole, le marché qui se tient deux fois par semaine dans la ferme communautaire de Mapopo a doublé ses recettes depuis que l'épidémie est devenue en février un sujet d'inquiétude au sein de la population.

"Tout d'un coup, tant de monde est venu à notre marché aux légumes que l'on ne pouvait plus répondre à la demande", affirme Becky Au qui a quitté voilà dix ans son emploi dans la finance pour fonder cette ferme.

Mandy Tang (d) achète des légumes produits localement à la ferme communautaire de Mapopo, le 18 mars 2020 à Hong Kong
Mandy Tang (d) achète des légumes produits localement à la ferme communautaire de Mapopo, le 18 mars 2020 à Hong Kong ( ANTHONY WALLACE / AFP )

La pandémie a incité plus de monde à réfléchir à ce qui peut être produit à Hong Kong, analyse Mandy Tang, à la tête d'un groupe de pression qui soutient les producteurs hongkongais en faisant la promotion des produits locaux.

"Tout comme des personnes commencent à fabriquer des masques et des solutions hydroalcooliques à Hong Kong, l'épidémie amène tout le monde à réfléchir à ce qui peut être fait de nos propres mains", souligne-t-elle.

Mandy Tang (d) achète des légumes produits localement à la ferme communautaire de Mapopo, le 18 mars 2020 à Hong Kong
Mandy Tang (d) achète des légumes produits localement à la ferme communautaire de Mapopo, le 18 mars 2020 à Hong Kong ( ANTHONY WALLACE / AFP )

Hong Kong importe actuellement 98% des légumes consommés mais cela n'a pas toujours été le cas. Il y a encore cinquante ans, la moitié étaient produits localement.

La donne a commencé à changer dans les années 1960 et 1970 avec l'essor économique et l'urbanisation de Hong Kong. Les produits locaux ont alors laissé place à des denrées importées provenant de la Chine continentale voisine.

Des potagers dans la banlieue de Hong Kong, le 18 mars 2020
Des potagers dans la banlieue de Hong Kong, le 18 mars 2020 ( ANTHONY WALLACE / AFP )

"La pandémie nous fait réaliser que la construction de plus d'immeubles ne rend pas une ville plus heureuse", estime Lau Hoi-lung, chercheur en agriculture au sein de l'université chinoise de Hong Kong.

Selon lui, "afin de mieux résister à (une crise) internationale, Hong Kong doit reconsidérer son vieux réflexe de reposer sur des achats faits dans le monde entier et de négliger ses propres ressources".

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mai 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/05/2020

ONCODESIGN et HITGEN (688222...

Publié le 25/05/2020

Des performances opérationnelles encourageantes

Publié le 25/05/2020

Dans le contexte exceptionnel de l'épidémie de Covid-19 et conformément aux dispositions de l'ordonnance no 2020-318 du 25 mars 2020, le conseil...

Publié le 25/05/2020

Le groupe Capelli a finalisé un accord majeur avec CDC Habitat, filiale immobilière à vocation d'intérêt général de la Caisse des Dépôts, pour la vente de 911 logements. « Ce contrat…

Publié le 25/05/2020

Mare Nostrum a clôturé son exercice 2019 avec un chiffre d'affaires 2019 de 164,5 ME en progression de 10,7% par rapport à l'an dernier et de +10,2% à...