5 241.66 PTS
+0.08 %
5 261.00
+0.67 %
SBF 120 PTS
4 192.26
+0.01 %
DAX PTS
12 569.17
+0.06 %
Dowjones PTS
22 405.48
+0.16 %
5 972.40
-0.31 %
Nikkei PTS
20 310.46
+0.00 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

A Hong Kong, l'appétit pour les nouilles ne mollit pas

| AFP | 104 | Aucun vote sur cette news
Lau Fat-cheong, l'un des derniers fabricants traditionnels de nouilles, à Hong Kong le 25 juillet 2017
Lau Fat-cheong, l'un des derniers fabricants traditionnels de nouilles, à Hong Kong le 25 juillet 2017 ( Dale DE LA REY / AFP )

Qu'elle se décline en minuscules échoppes ou en vastes empires riches à millions, l'industrie de la nouille est profitable à Hong Kong, surfant sur l'appétit des habitants pour la nourriture rapide et réconfortante.

Des bols fumants sont servis 24 heures sur 24, baignant souvent dans du bouillon parfumé, garnis de boulettes de poisson, de tendons de boeuf ou de pieds de porc.

Les Hongkongais aiment aussi que leurs nouilles soient accompagnées d'oeufs frits ou de spam, sorte de viande à base de porc en boîte de conserve, héritage du colonisateur britannique.

Lau Fat-cheong est l'un des derniers fabricants traditionnels de nouilles du territoire repassé en 1997 sous tutelle chinoise. Il les sert dans ses trois restaurants des quartiers populaires de Sham Shui Po et de Cheung Sha Wan.

Selon une méthode ancestrale quasi disparue, il pétrit la pâte à l'aide d'un bâton de bambou, sur lequel il s'assoit pour faire levier.

La cuisine d'un restaurant servant des nouilles de fabrication traditionnelle, le 25 juillet 2017 à Hong Kong
La cuisine d'un restaurant servant des nouilles de fabrication traditionnelle, le 25 juillet 2017 à Hong Kong ( Dale DE LA REY / AFP )

M. Lau, la quarantaine, travaille depuis l'âge de 11 ans dans l'entreprise fondée par son grand-père dans les années 1940 à Canton, dans le sud de la Chine. Son père a repris le flambeau et s'est installé à Hong Kong pour proposer dans la rue nouilles et bouchées de crevettes.

"On fait ça depuis tant d'années, on a tissé des liens émotionnels" avec les méthodes artisanales, raconte-t-il. "On prend plaisir à faire ce travail."

Ses clients dégustent chaque jour plus de 500 bols de nouilles aux oeufs frais, pour 30 ou 40 dollars de Hong Kong (plus de trois ou quatre euros). Les plus prisés sont ornées de wontons, bouchées au porc et à la crevette, ou servis avec des oeufs de crevettes séchés, qui datent de l'époque où Hong Kong n'était qu'un village de pêcheurs.

- Nostalgie -

Gavin Lee, étudiant de 17 ans, préfère les créations de M. Lau aux nouilles produites par les énormes chaînes hongkongaises. "C'est frais, c'est meilleur que partout ailleurs."

Un bol de nouilles fabriquées à la main servi dans un restaurant à Hong Kong, le 25 juillet 2017
Un bol de nouilles fabriquées à la main servi dans un restaurant à Hong Kong, le 25 juillet 2017 ( Dale DE LA REY / AFP )

Malgré tout, M. Lau n'est pas optimiste pour l'avenir. A cause des loyers exorbitants, il n'est pas sûr de voir la nouvelle génération reprendre le flambeau d'un travail "difficile et répétitif".

La pression des gigantesques empires se fait aussi sentir.

La chaîne Tam's Yunnan Rice Noodles, appréciée pour la variété de ses bouillons épicés que l'on peut garnir à son goût, a été vendue récemment au japonais Toridoll pour un milliard de dollars hongkongais (109 millions d'euros).

Tsui Wah est une autre méga-chaîne valant des millions de dollars qui n'était à ses débuts en 1967 qu'un petit café.

Les artisans survivent cependant grâce à la nostalgie du passé et des saveurs classiques des sept millions de Hongkongais, explique Janice Leung Hayes, journaliste gastronomique. "Ils ne se sont jamais démodés. Même si les grandes chaînes tentent de dominer, je pense que les petits ont toujours leur chance", dit-elle.

Les nouilles de Hong Kong reflètent l'histoire d'une ville de migrants venus de toute la Chine à laquelle le colonisateur britannique a aussi apporté des touches occidentales comme le fromage ou les tomates en boîte.

- Goût de l'efficacité -

Un restaurant servant des nouilles traditionnelles à Hong Kong, le 25 juillet 2017
Un restaurant servant des nouilles traditionnelles à Hong Kong, le 25 juillet 2017 ( Dale DE LA REY / AFP )

Le concept du bol de nouilles avalé sur le pouce sied également au rythme effréné de Hong Kong, et permet aux gens de se nourrir à bon prix dans une ville où le coût de la vie est astronomique. "Les Hongkongais adorent tout ce qui est efficace", souligne Mme Leung.

Kan Kee Noodles, l'échoppe de Ho Shun-kan, est perchée dans une rue pentue de Central, au coeur de Hong Kong et nourrit son public depuis 70 ans.

Les étagères sont remplies de nouilles confectionnées selon des recettes familiales et le magasin fournit 200 restaurants de Hong Kong et Macao ainsi que les clients au détail.

Les amateurs n'ont que l'embarras du choix des saveurs, épinard ou abalone, et les préfèrent aux nouilles qu'on trouve dans les supermarchés. "On ne trouve pas ailleurs ces saveurs traditionnelles", dit une cliente, Ami Wong. Dans les grandes marques, "on ne sent plus les oeufs de crevettes".

M. Ho a hérité du magasin de son père et y travaille depuis ses 18 ans.

Ho Shun-kan pose dans son magasin de nouilles à Hong Kong, le 1er août 2017
Ho Shun-kan pose dans son magasin de nouilles à Hong Kong, le 1er août 2017 ( Isaac LAWRENCE / AFP )

La "boboïsation" de certains quartiers populaires fait craindre la disparition des petites entreprises comme la sienne.

Il a dû sous-traiter à l'usine la production de certaines nouilles qui nécessitent une cuisson au four. Celui-ci pouvait être dangereux pour un complexe résidentiel de luxe devant être construit à proximité.

Mais M. Ho espère que la prochaine génération maintiendra les traditions. "On ne survivra pas sans les jeunes."

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 18/08/2017

Un restaurateur prépare des boulettes dans un restaurant populaire spécialisé dans les nouilles chinoises, à Hong Kong le 25 juillet 2017 ( Dale DE LA REY / AFP/Archives )Qu'elle se décline…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2017

Le résultat net semestriel d'Adomos s'établit à 1,71 million d'euros en progression de 112%.

Publié le 20/09/2017

"Nous sommes très satisfaits des avancées d'Abivax au cours de ce 1er semestre 2017"...

Publié le 20/09/2017

Rencontres sectorielles au menu...

Publié le 20/09/2017

Le résultat net ressort à 7,1 ME, soit 4,1% du chiffre d'affaires (12,9 ME en 2016)...

Publié le 20/09/2017

La première phase de déploiement aura lieu en Norvège au second semestre 2017, dans près de 110 magasins...

CONTENUS SPONSORISÉS