5 418.28 PTS
+0.58 %
5 415.0
+0.53 %
SBF 120 PTS
4 315.35
+0.47 %
DAX PTS
13 143.24
+0.15 %
Dowjones PTS
24 491.67
+0.43 %
6 386.65
-0.11 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

A Guam, prières pour "que Dieu touche le coeur" de Kim Jong-Un

| AFP | 161 | Aucun vote sur cette news
Des fidèles catholiques prient à Hagatna sur l'île de Guam le 13 août 2017
Des fidèles catholiques prient à Hagatna sur l'île de Guam le 13 août 2017 ( Ed JONES / AFP )

A Guam, les catholiques ont prié dimanche "pour la paix", certains allant jusqu'à appeler Dieu à "toucher le coeur" du président nord-coréen Kim Jong-Un afin qu'il épargne leur île.

Dora Salazar, 82 ans, est venue spécialement à Hagatna, la capitale de Guam, depuis son village de Mangilao, à une quinzaine de kilomètres de là, pour participer à une grande "prière pour la paix".

"Nous sommes innocents", plaide-t-elle, appellant à ce que la grâce divine touche Kim Jong-Un et le détourne de ses plans d'envoi de missiles nucléaires sur cette île américaine du Pacifique.

"Nous prions pour que Dieu touche son coeur, parce que Dieu l'aime. Telle est ma prière", dit-elle avec ferveur.

Comme, elle, quelque 200 personnes ont participé dimanche à la "prière pour la paix", une mobilisation faible pour un territoire dont 85% des plus de 160.000 habitants sont catholiques.

Si l'ambiance dans l'île est globalement à la décontraction, touristes et habitants se rendant comme si de rien n'était à la plage, la menace est au coeur des sermons dominicaux.

Guam se retrouve en effet en première ligne de la confrontation verbale entre le régime nord-coréen et Donald Trump, qui a menacé Pyongyang de subir le "feu et la colère" des Etats-Unis en cas d'attaque.

Des fidèles catholiques prient à Hagatna sur l'île de Guam le 13 août 2017
Des fidèles catholiques prient à Hagatna sur l'île de Guam le 13 août 2017 ( Ed JONES / AFP )

"Il s'agit de montrer aux autres mondes, aux autres nations et pays que Guam est peut-être petit, mais que notre foi et notre confiance sont grandes", explique notamment le père Mike Crisostomo.

Dans la principale église de l'île, la basilique Dulce Nombre de Maria, le père Paul Goofigan explique aux fidèles qu'il s'agit de se tenir prêts en cas de lancement de missiles par la Corée du Nord.

- 14 minutes à vivre -

"Que feriez-vous s'il ne vous restait que 14 minutes à vivre? La chose à faire est de prier", suggère-t-il.

Il voit dans cette menace une bonne occasion de "mettre des priorités dans sa vie", alors que la Sécurité intérieure de Guam a posté sur son site internet des consignes sur la manière de réagir en cas d'attaque nucléaire.

L'archevêque catholique de Guam, Michael Byrnes, a quant à lui appelé à prier pour qu'advienne "la prudence à la fois dans l'action et les paroles".

Des fidèles catholiques prient à Hagatna sur l'île de Guam le 13 août 2017
Des fidèles catholiques prient à Hagatna sur l'île de Guam le 13 août 2017 ( Ed JONES / AFP )

Les catholiques venus participer à la "prière pour la paix" se disent confiants quant à l'issue de l'escalade entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

"Je suis détendue parce nous avons confiance dans le Seigneur. Et il va nous sauver", dit ainsi Liberty Daquel, 57 ans.

Du côté de ceux qui sèchent la messe du dimanche, la menace semble irréelle sur cet avant-poste stratégique des forces américaines dans le Pacifique, cédée par l'Espagne aux Etats-Unis à la fin du XIXème siècle, qui est aussi une destination touristique prisée.

"Personne ne se sent menacé. Est-ce qu'on devrait l'être? Certainement pas... Guam est l'île la plus protégée. Nous nous sentons plus en sécurité que jamais", affirme Kirstie Bridgement, un touriste australien interrogé sur la plage.

Mais certaines voix discordantes se font entendre: deux groupes opposés à la présence militaire américaine à Guam, Independent Guahan et Prutehi Litekyan, ont prévu de manifester lundi à Hagatna.

"Ce qui se passe à Guam est un problème global, parce que si notre île est attaquée, cela pourrait être le catalyseur d'une catastrophe mondiale," s'inquiète Kenneth Gofigan Kuper, du mouvement Independent Guahan.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Sycomore Asset Management, agissant pour le compte de fonds dont elle assure la gestion, a déclaré, à titre de régularisation, avoir franchi en...

Publié le 12/12/2017

311 magasins dont 33 hypermarchés.

Publié le 12/12/2017

La Commission européenne a autorisé sans conditions, en vertu du règlement de l'Union européenne sur les concentrations, le projet d'acquisition de certains actifs d'Air Berlin par easyJet. Elle a…

Publié le 12/12/2017

Le 12 décembre 2017   Offre publique d'achat visant les actions de la sociétéI.G.E.+X.A.O. Initiée par Schneider Electric Industries SAS filiale du groupeSchneider…

Publié le 12/12/2017

Un bloc de 72...

CONTENUS SPONSORISÉS