En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 283.86 PTS
-1.92 %
5 288.00
-1.81 %
SBF 120 PTS
4 240.91
-1.79 %
DAX PTS
12 270.33
-2.46 %
Dowjones PTS
24 200.99
-1.55 %
6 995.80
-2.80 %
Nikkei PTS
22 338.15
-0.79 %

A Grenoble, 68 gravures de Rembrandt à examiner à la loupe

| AFP | 231 | 3 par 1 internautes
Un visiteur examine une gravure de Rembrandt au couvent Sainte-Cécile, domicile des éditions Glénat, à Grenoble, le 19 octobre 2017
Un visiteur examine une gravure de Rembrandt au couvent Sainte-Cécile, domicile des éditions Glénat, à Grenoble, le 19 octobre 2017 ( JEAN-PIERRE CLATOT / AFP )

Pénétrer dans le temple de la bande dessinée à Grenoble, les éditions Glénat, et se munir d'une loupe pour découvrir Rembrandt: c'est l'expérience proposée au public à partir de ce jeudi pour apprécier la finesse de 68 gravures du maître hollandais.

"Avec la gravure, on est proche du dessin, de la bande dessinée. Je ne vais pas dire que Rembrandt est un précurseur de la BD mais ses portraits racontent des histoires", explique Jacques Glénat, ému de faire entrer ces "images âgées de 350 ans" dans le Fonds Glénat pour le patrimoine et la création.

La plupart de ces gravures, 57 exactement, sont issues de l'acquisition au printemps de la collection complète du Britannique Neil Kaplan, qui l'avait axée sur les personnages, les portraits.

Des visiteurs regardent un agrandissement d'une gravure de Rembrandt au couvent Sainte-Cécile, domicile des éditions Glénat, à Grenoble, le 19 octobre 2017
Des visiteurs regardent un agrandissement d'une gravure de Rembrandt au couvent Sainte-Cécile, domicile des éditions Glénat, à Grenoble, le 19 octobre 2017 ( JEAN-PIERRE CLATOT / AFP )

Dans la foulée, une vente à Berne a permis de compléter la collection avec des figures féminines et notamment des nus, dont un semble être l'aïeule de la Grande Odalisque, qui naîtra en 1814 sous les pinceaux d'Ingres.

"C'est sans doute une des plus grandes collections privées hors musées", souligne M. Glénat.

Comme l'évoque l'affiche de l'exposition, où figure en son centre un minuscule autoportrait d'un Rembrandt jeune aux yeux écarquillés, "la gravure, c'est du petit format, parfois grand comme un timbre poste". En taille réelle, la gravure en question mesure très exactement 5,1 centimètres sur 4,4 cm.

"Il faut s'en approcher, aller regarder le moindre détail, parfois pas plus épais qu'un cheveu. C'est pour cela qu'on prête des loupes aux visiteurs. Il faut y passer du temps", poursuit Jacques Glénat.

- "exercices de style" -

Scrutant le "buste d'un homme au turban", le visiteur peut voir un poil rebelle d'une moustache, presque sentir la barbe qui repousse et deviner le soyeux du turban ou la chaleur de la pelisse de fourrure.

Ce rendu est la touche du maître: "Rembrandt imprimait chez lui, bien qu'à l'époque il y avait de nombreux imprimeurs", raconte Ger Luijten, directeur de la fondation néerlandaise Custodia à Paris, qui a conseillé M. Glénat dans ses acquisitions.

Si certains artistes sont plutôt peintre ou plutôt graveur, "Rembrandt était vraiment peintre et graveur". "Et dessinateur, il avait confectionné des albums thématiques", poursuit l'ancien directeur des Estampes du Rijksmuseum Amsterdam, qui s'est penché sur l'inventaire dressé au moment de la faillite de Rembrandt en 1656.

Quelque 7.000 gravures d'artistes avaient alors été répertoriées. "Rembrandt s'entourait de Raphaël, Rubens, Dürer... Il dialoguait avec l'art des autres. Il a trop dépensé pour l'art. Je suis sûr que c'est cela qui l'a mené à la faillite", avance M. Luijten.

Des visiteurs regardent un agrandissement d'une gravure de Rembrandt au couvent Sainte-Cécile, domicile des éditions Glénat, à Grenoble, le 19 octobre 2017
Des visiteurs regardent un agrandissement d'une gravure de Rembrandt au couvent Sainte-Cécile, domicile des éditions Glénat, à Grenoble, le 19 octobre 2017 ( JEAN-PIERRE CLATOT / AFP )

L'exposition présente des portraits, des sujets religieux, des nus et des scènes de la vie quotidienne. "Il fait comme Raymond Queneau, des exercices de style", souligne Ger Luijten, "Cette conscience de +faire comme+ ou +dans l'esprit de+, c'est très actuel".

Après lui, nombreux sont les artistes qu'il aura nourris à son tour. Le dessinateur Tardi aurait d'ailleurs dit "on ne peut pas faire un Rembrandt par case" de bande dessinée, tant ces gravures sont des saynètes entières.

"Ca rappelle Crumb", lance un visiteur, en référence au dessinateur américain, figure de proue des comics undergrounds, tendance hilarante.

"Rembrandt était un bon vivant que j'aurais bien aimé connaître", conclut Jacques Glénat.

Ses gravures seront bientôt exposées par roulement dans les anciens parloirs du couvent Sainte-Cécile, qui héberge le siège grenoblois de Glénat, après cette présentation inaugurale tenue jusqu'au 16 décembre.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 25/06/2018

Maison de Guy S. retraité de la police nationale et chef de file présumé du réseau, photographiée le 25 juin 2018 en Charente-Maritime ( XAVIER LEOTY / AFP )Après le coup de filet dans la…

Publié le 25/06/2018

Le président français Emmanuel Macron reçoit le chef de la junte militaire Prayut Chan-O-Cha à l'Elysée, à Paris, le 25 juin 2018 ( ludovic MARIN / AFP )Emmanuel Macron a souhaité le…

Publié le 25/06/2018

Edinson Cavani et l'Uruguay dominent la Russie à Samara, le 25 juin 2018 ( Manan VATSYAYANA / AFP )L'Uruguay finit en tête du groupe A en battant 3 à 0 la Russie, qui termine deuxième, dans un…

Publié le 25/06/2018

Harley-Davidson chute de 4,84% à 42,07 dollars. Le groupe a annoncé dans un avis déposé auprès de la SEC qu'il va supporter les coûts additionnels liés aux droits de douane décidés par…

Publié le 25/06/2018

Hares Mohammadi, un bodybuilder afghan dans un salle de musculation à Kaboul, le 16 avril 2018 ( WAKIL KOHSAR / AFP )De la musique indienne, un poster d'Arnold Schwarzenegger, des biceps…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2018

Gecina a signé des promesses de ventes sur des immeubles, issus du périmètre historique d'Eurosic...

Publié le 25/06/2018

Tera 1000 dispose d'une puissance de calcul de 25 petaflops pour une consommation énergétique extrêmement compétitive de 4 MW...

Publié le 25/06/2018

Viveris crée un centre de compétences afin d'assurer la mise en oeuvre et la commercialisation des solutions Esker...

Publié le 25/06/2018

          CHEOPS TECHNOLOGY LANCE SA SOLUTION Hyper WiFi® POUR FACILITER LA MOBILITÉ DES ENTREPRISES     Hyper WiFi® est une solution sans fil simple à…

Publié le 25/06/2018

Esker, un des principaux éditeurs mondiaux de solutions de dématérialisation des documents, et Viveris, groupe de conseil et d'ingénierie informatique, annoncent la signature d'un partenariat. Cet…