En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 399.38 PTS
-0.33 %
5 389.00
-0.48 %
SBF 120 PTS
4 315.58
-0.45 %
DAX PTS
12 535.02
-1.19 %
Dowjones PTS
25 090.70
+0.10 %
7 397.53
+0.61 %
1.170
+0.53 %

A Chypre, des phoques, des villas de luxe et un scandale

| AFP | 66 | Aucun vote sur cette news
Un bébé phoque moine (monachus monachus) se repose dans une grotte marine sur la côte ouest de Chypre, le 10 novembre 2011. Photo fournie par le Département de la pêche et de la recherche marine de Chypre
Un bébé phoque moine (monachus monachus) se repose dans une grotte marine sur la côte ouest de Chypre, le 10 novembre 2011. Photo fournie par le Département de la pêche et de la recherche marine de Chypre ( Melina MARCOU / Cyprus Department of Fisheries and Marine Research/AFP/Archives )

Mammifères les plus menacés de Méditerranée, des phoques moines ont trouvé refuge dans des grottes marines à Chypre. Mais de luxueux projets immobiliers et touristiques à proximité scandalisent les défenseurs de l'environnement.

Evoqués dans "l'Odyssée" d'Homère, les "monachus monachus" ne sont plus que 300 en Méditerranée, principalement près de la Grèce, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) qui juge l'espèce "en danger".

A Chypre, à environ 1.000 km au sud-est, "après presque 10 ans de reproduction attestée, ils sont entre sept et dix", explique Marina Argyrou, directrice du département de la Pêche et de la Recherche marine.

Avec précaution, sa collègue Mélina Marcou nage parfois dans les grottes pour tracer la présence de ces animaux "cruciaux pour l'équilibre des écosystèmes", via un poil ou des images de caméras cachées. Elle exhorte toutefois le public à éviter ces cavités sous peine de forcer les phoques à un nouvel exil.

Persécutés durant des siècles, ces mammifères ont en effet abandonné les plages trop fréquentées pour se reproduire dans des grottes.

Un biologiste marin entre dans une grotte où viennent se reposer et se reproduire des phoques moines, les mammifères les plus en danger de Méditerranée. Photo prise le 23 mai 2018
Un biologiste marin entre dans une grotte où viennent se reposer et se reproduire des phoques moines, les mammifères les plus en danger de Méditerranée. Photo prise le 23 mai 2018 ( Emily IRVING-SWIFT / AFP )

Les pressions de l'Homme sur la côte -urbanisation et tourisme en plein essor en Méditerranée- "contribuent à leur déclin", souligne Marie-Aude Sévin, coordinatrice du programme marin à l'UICN Méditerranée.

Et Chypre suit un modèle touristique "non durable" avec des constructions en bord de mer segmentant la nature, dénoncent Klitos Papastylianou, de l'Initiative pour la protection du littoral et Charalampos Theopemptou, vice-président de la commission Environnement au Parlement.

- "Monstruosité" -

Deux projets immobiliers à proximité de l'habitat des phoques, classé zone Natura 2000 par l'Union européenne (UE) scandalisent l'opinion.

"C'est une monstruosité", lance Mandie Davies, une Britannique habitant Pegeia, dans l'ouest de l'île, en montrant six villas de luxe construites au-dessus des grottes taillées dans la roche blanche.

Une touriste prend en photo le 9 mai 2018 six villas de luxe en construction à proximité des grottes marines où ont élu domicile des phoques moines, les mammifères les plus menacés de Méditerranée. Ces villas ont engendré de nombreuses protestations des défenseurs de l'environnement
Une touriste prend en photo le 9 mai 2018 six villas de luxe en construction à proximité des grottes marines où ont élu domicile des phoques moines, les mammifères les plus menacés de Méditerranée. Ces villas ont engendré de nombreuses protestations des défenseurs de l'environnement ( Emily IRVING-SWIFT / AFP )

Une des villas est à environ 25 mètres du rivage, regrette le maire de Pegeia, Marinos Lambrou, déplorant, comme la Chambre des ingénieurs Etek, le feu vert du ministère de l'Environnement.

La Convention de Barcelone pour la protection de la Méditerranée et ses protocoles, établis sous l'égide de l'ONU et ratifiés par l'UE, recommandent de ne pas construire dans une bande de 100 mètres au moins à partir du rivage.

La loi chypriote prévoit une zone de protection de 91 mètres. Le ministère de l'Environnement affirme que cette distance ne s'applique pas dans ce cas et avoir respecté toutes les règles. Scientifiques et écologistes contestent.

Une source proche du dossier a indiqué à l'AFP que le ministère s'était basé, pour approuver le projet, sur de vieilles cartes ne prenant pas en compte l'érosion et donnant l'impression que les villas sont plus éloignées du rivage qu'elles ne le sont vraiment.

Pour Linda Leblanc, conseillère municipale à Pegeia, ces villas construites par le promoteur Leptos sont "le symbole de l'échec du gouvernement à faire appliquer les lois de protection de l'environnement et des espèces protégées".

Elle et un groupe d'habitants regrettent qu'un décret signé par un ex-ministre à peine deux semaines avant l'élection présidentielle en 2008 ait rendu la zone constructible.

Ils luttent contre le projet d’un autre promoteur, Korantina Homes, toujours le long de la zone protégée Natura 2000, qui prévoit un hôtel et 44 villas de luxe. "Le promoteur a déjà détruit une partie de la côte au bulldozer pour faire une plage illégale", accuse Mme Leblanc.

"L'hôtel sera à 350 mètres du rivage et notre projet, qui est à deux kilomètres des grottes, ne créera pas de problème pour les phoques", a répondu à l'AFP Korantina Homes.

Mme Argyrou plaide, elle, pour un décret interdisant sports nautiques, bateaux de tourisme et pêche autour des grottes.

- Millions contre passeport européen -

L'UE a confirmé à l'AFP évaluer une plainte sur les projets près de ces grottes prisées des phoques.

Une agence immobilière faisant de la publicité à Pegeia, dans l'ouest de Chypre, pour le programme
Une agence immobilière faisant de la publicité à Pegeia, dans l'ouest de Chypre, pour le programme "investissement contre passeport" du gouvernement chypriote. Photo prise le 9 mai 2018 ( Emily IRVING-SWIFT / AFP )

Elle a récemment mis en demeure Chypre face à "son incapacité à assurer une protection adéquate des habitats et espèces indigènes", critiquant plusieurs fois l'île pour des études d'impact environnementales défaillantes près de zones sensibles.

Leptos rappelle lui avoir tous les permis nécessaires pour les six villas au-dessus des grottes.

Sur son site, le promoteur se vante de faciliter l'obtention de passeports européens à des clients investissant plus de deux millions d’euros. Prisé des Russes et Chinois, ce programme a été mis en place par Chypre pour attirer des investissements après la crise économique de 2013.

Il concerne nombre de constructions à Pegeia, relève le maire selon qui les villas au-dessus des grottes sont destinées à des Chinois.

Même s'il défend le système investissement contre passeport, Chris Hadjikyriakou, manager d'une agence immobilière à Pegeia, estime que certaines zones doivent rester à la nature.

"Si on continue, le tourisme même sera mis en danger par ce genre de désastre écologique uniquement motivé par la cupidité".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

Des chiffres mitigés

Publié le 20/07/2018

Par courrier reçu le 20 juillet 2018 par l'AMF, la société anonyme Dorval Asset Management1, agissant pour le compte de fonds dont elle assure la...

Publié le 20/07/2018

Microsoft (+2,95% à 107,48 dollars) a pris aisément la tête de l’indice Dow Jones et inscrit un nouveau plus haut historique grâce à une nouvelle publication trimestrielle de qualité. Les…

Publié le 20/07/2018

BVF Partners LP poursuit sa montée au capital d'Erytech Pharma...

Publié le 20/07/2018

Par courrier reçu le 20 juillet 2018 par l'AMF, la société par actions simplifiée Lafayette Pierre a déclaré à l'Autorité des marchés financiers avoir...