En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 742.38 PTS
-
4 774.5
-
SBF 120 PTS
3 769.59
-
DAX PTS
10 622.07
-
Dowjones PTS
24 423.26
+0.14 %
6 682.74
+1.05 %
1.137
+0.12 %

A Bordeaux, on manifeste à pied et à vélo, la voiture "c'est tellement cher!"

| AFP | 513 | Aucun vote sur cette news
Sur la rocade autour de Bordeaux, le 17 novembre 2018
Sur la rocade autour de Bordeaux, le 17 novembre 2018 ( NICOLAS TUCAT / AFP )

"Une voiture, c'est tellement cher que je ne peux pas me payer le luxe de manifester avec !", s'exclame Maïté, retraitée de l'éducation nationale. Comme elle, des centaines de Bordelais ont choisi de manifester en centre-ville à pied, ou à vélo, contre la hausse du prix du carburant.

"Je suis là pour soutenir le mouvement. Il y en a marre, on taxe toujours les mêmes, ils n'ont qu'à taxer les riches", dit la sexagénaire qui ne veut pas "cabosser sa voiture" en l'utilisant pour manifester, "c'est pas avec les aides de Macron que j'aurai les moyens de m'en payer une autre".

Sur la place de la République, dans le centre de la capitale girondine, ils sont des centaines, tous de gilets jaunes vêtus et sous un chaud soleil, à se rassembler en fin de matinée pour dire "Macron, Stop aux augmentations, les Français n'ont plus de pognon !", proclame une inscription au dos d'un gilet.

La hausse du prix de l'essence n'est pas le seul motif de grogne : "Je n'ai plus les moyens d'avoir une voiture, pas les moyens d'acheter une électrique", dit Annick Noumet, 56 ans, qui va "travailler dans les vignes en scooter pour 7,63 euros de l'heure".

Stéphanie, 33 ans, aide-soignante, en a "marre de ne pas arriver à joindre les deux bouts. J'ai une voiture, je suis obligée de la prendre, je travaille en horaires décalés", dit la jeune femme qui "manifeste pour la première fois".

- A pied, "pour discuter" -

Manifestation des gilets jaunes à Bordeaux le 17 novembre 2018 contre la hausse du prix de l'essence
Manifestation des gilets jaunes à Bordeaux le 17 novembre 2018 contre la hausse du prix de l'essence ( NICOLAS TUCAT / AFP )

La marche, bon enfant, s'enfonce dans la ville. Des tramways sont bloqués quelques minutes, puis repartent. Le cortège s'ouvre pour laisser passer une ambulance. Certains entonnent la Marseillaise, d'autres l'Internationale. Il y a quelques huées.

Sylvie Marmande, 49 ans, gilet jaune sur le dos et vélo à la main qui veut exprimer son "ras-le-bol général", est partie de chez elle "à vélo, c'est mon moyen de transport. J'ai la chance d'habiter en ville. Il y a assez de voitures comme ça".

Pour Martin Torres-Ronda, un cadre de 52 ans, "manifester à pied c'est plus tranquille et plus zen. Cela permet de discuter, de rencontrer les gens". Le cortège avance tranquillement le long des quais de la Garonne pour rallier au Nord le pont Chaban-Delmas où doit se terminer la marche.

Un peu plus au Nord, le pont d'Aquitaine, qui enjambe la Garonne et relie Bordeaux à l'autoroute vers Paris, est quasi bloqué, sous l'oeil des forces de l'ordre.

Une seule voie laisse filtrer les véhicules en direction de la capitale girondine. Les manifestants sont arrivés en voiture ou en moto puis se sont rapidement répandus à pied.

C'est l'heure du déjeuner. On commence à pique-niquer sur les terre-pleins, on salue les automobilistes qui klaxonnent. A quelques km, à Cestas, des gilets jaunes ont installé une table de camping sur une voie de l'A63 pour pique-niquer.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 11/12/2018

Photo d'illustration de machines à sous dans un casino de Las Vegas en 2015 ( Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )Deux religieuses américaines qui officiaient dans une école…

Publié le 11/12/2018

La ministre des Affaires européennes Nathalie Loiseau le 14 novembre 2018 à Paris ( ludovic MARIN / AFP/Archives )Brexit "hard" ou "soft"? L'Assemblée nationale a donné son aval au projet de…

Publié le 11/12/2018

La directrice artistique de Givenchy, Clare Waight Keller, pose le 10 décembre 2018 à Londres ( Daniel LEAL-OLIVAS / AFP )La directrice artistique de Givenchy, Clare Waight Keller, a reçu lundi…

Publié le 10/12/2018

L'iPhone X d'Apple, le 3 novembre 2017 à San Francisco ( Elijah Nouvelage / AFP/Archives )Un tribunal chinois a interdit la vente et l'importation en Chine de la plupart des modèles d'iPhone à…

Publié le 10/12/2018

L'effondrement du terminal 2E à Roissy le 23 mai 2004 ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )L'esthétique et l'innovation, au détriment de la solidité ? Au premier jour du procès de quatre…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

CS a des objectifs de croissance ambitieux dans l'industrie spatiale en Europe. Moltek serait un complément idéal aux activités de CS Space...

Publié le 10/12/2018

Communiqué de presse Paris La Défense, le 10 décembre 2018 Albioma cède son activité de méthanisation en France à Evergaz   Biométhanisation Partenaires, société…

Publié le 10/12/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 10/12/2018

Global Ecopower a affiché des résultats semestriels en progression. Ainsi, le groupe a fait état d’un résultat net, part du groupe de 2,024 millions d'euros au premier semestre, contre -0,659…

Publié le 10/12/2018

Compagnie des Alpes vient de lever le voile sur ses résultats 2107/2018. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié un résultat net part du groupe en hausse de plus…