En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 372.07 PTS
-0.49 %
5 367.00
-0.54 %
SBF 120 PTS
4 297.97
-0.52 %
DAX PTS
12 541.30
-0.16 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
+0.00 %
1.171
-0.03 %

2024: les JO à Paris, c'est parti

| AFP | 378 | Aucun vote sur cette news
Projection sur la Tour Eiffel pour la promotion de la candidature de Paris aux JO-2024, le 3 février 2017
Projection sur la Tour Eiffel pour la promotion de la candidature de Paris aux JO-2024, le 3 février 2017 ( Patrick KOVARIK / AFP/Archives )

Les jeux Olympiques s'ouvriront dans sept ans jour pour jour à Paris, en dépit des précautions oratoires d'usage des promoteurs de la candidature qui n'ont plus que des obstacles de pure forme à surmonter, après la décision de Los Angeles d'abandonner la course à 2024.

"La messe est dite", a tweeté lundi soir Jean-François Martins, l'adjoint au sport de la Ville de Paris. Un cri de victoire très audacieux comparé aux réserves encore de mise chez sa maire, Anne Hidalgo, le chef de l'Etat Emmanuel Macron et la ministre des Sports Laura Flessel, qui ont salué mardi matin respectivement un "pas", "une étape" et "un cap" très importants en vue du succès parisien.

Contraints à cette prudence sémantique par respect des convenances, notamment vis-à-vis du Comité international olympique (CIO) dont la session doit encore valider l'accord, le 13 septembre à Lima, les patrons de Paris-2024 jubilent en toute discrétion.

"Il faut laisser les membres du CIO officialiser les choses mais aujourd’hui, je ne vois pas trop ce qui pourrait arriver et que ça puisse nous échapper", a ainsi réagi au petit matin le co-président du comité de candidature Tony Estanguet sur RTL.

- Cérémonie d'ouverture le 2 août 2024 au Stade de France -

JO: les sites prévus à Paris
JO: les sites prévus à Paris ( Paz PIZARRO, Sabrina BLANCHARD / AFP )

Sauf énorme coup de théâtre, la cérémonie d'ouverture des Jeux-2024 aura bien lieu le 2 août au Stade de France. Cent ans après la dernière édition d'été tenue dans le pays, la France signera son retour en grâce dans l'olympisme, effaçant ainsi les meurtrissures des trois précédents échecs parisiens.

Les obstacles à franchir avant le vote définitif du CIO, dans un peu plus de quarante jours au Pérou, sont en effet bien anodins au regard du parcours du combattant qu'a accompli l'équipe parisienne depuis trois ans.

Los Angeles doit encore faire valider sa nouvelle candidature pour 2028 par le comité olympique américain, les autorités locales et fédérales et en obtenir des lettres de garanties financières... qu'elle a déjà pour 2024. Une formalité donc, d'autant plus depuis que le maire Eric Garcetti a mis tout son poids dans la balance en se disant "fier d'annoncer que les Jeux Olympiques vont revenir aux Etats-Unis (...)et à Los Angeles", quatre ans après l'édition parisienne.

Pour preuve de la sécurité du deal, le contrat de la ville hôte 2028 a été publié par le CIO tard lundi soir, agrémenté d'une contribution augmentée de 100 millions de dollars (de 1,7 mds à 1,8 entre 2024 et 2028).

- Lima, pour la photo -

Certes, certains membres du CIO pourraient être déçus de ne pas faire usage à Lima d'une de leurs prérogatives fondamentales: l'élection de la ville hôte des Jeux. Mais l'enjeu de cette double attribution est trop important pour le CIO, confronté à une crise des candidatures, pour se perdre en atermoiements.

Au regard de leur position unanime, en juillet, sur le principe même d'une double attribution, le vote des membres du CIO à Lima devrait donc être une formalité sur une question qui pourrait ressembler à "Approuvez vous l'attribution des JO de 2024 à Paris et de 2028 à Los Angeles?"

Ce n'est qu'après cette élection solennelle, suivie de la signature des contrats par Anne Hidalgo et Eric Garcetti, que l'équipe de campagne de Paris-2024, emmenée par le président désigné du futur comité d'organisation des Jeux, Tony Estanguet, pourra lever les bras en signe de victoire, pour la photo.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

'Octopath Traveler' de Nintendo sur Switch prend la tête du classement...

Publié le 23/07/2018

Par l'intermédiaire d'une filiale britannique

Publié le 23/07/2018

Hasbro a vu son bénéfice net reculer de près de 11% au deuxième trimestre, à 60,299 millions de dollars ou 48 cents par action. Ses ventes ont baissé de 7% à 904,5 millions de dollars. Le…

Publié le 23/07/2018

Le titre poursuit sa phase de rebond technique. Du côté des indicateurs, la moyenne mobile à 20 séances se retourne à la hausse sous les cours tandis que le RSI est bien orienté au-dessus des…

Publié le 23/07/2018

Une aventure boursière peu concluante