En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
En savoir plus
Fermer X
Vous utilisez un navigateur obsolète
Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.

Analyse valeur sur ALCATEL-LUCENT



ALCATEL LUCENT, le chantier avance

Etude réalisée le 14/07/14
 
L’ex-CGE (Compagnie Générale d’Electricité) transformée en pur player télécom au début des années 2000 n’a pas résisté à l’explosion de la bulle internet. La fusion en 2006, entre ALCATEL et LUCENT, censée redresser les comptes et favoriser les économies d’échelle, n’a pas eu le résultat escompté. Néanmoins, le groupe est souvent cité comme recovery si la restructuration menée actuellement est couronnée de succès.
 
Suite aux différents managements et aux mauvais résultats du groupe depuis 2006, avec une fusion qualifiée d’échec, Alcatel-Lucent qui a perdu entre 800 millions et un milliard d’euros par an depuis cette date, a nommé le 1er avril 2013 Michel COMBES, en tant que directeur général, en remplacement de Ben Verwaayen pour redresser la barre. En juin 2013, il présente un plan stratégique pour une période de 3 ans, dénommé Shift. Ce plan comprend plusieurs volets :
- Au niveau stratégie : transformer le généraliste des équipements de télécommunication en un spécialiste des réseaux internet, du cloud et du très haut débit.
- Au niveau financier : réaliser des économies de 1 Mds d’euros par an d’ici 2015.
- Au niveau réorganisation du groupe : une réduction nette des effectifs de 10000 personnes dans le monde et la suppression de la moitié des sites existants.
 
Car, en fin d’année 2012, Alcatel-Lucent avait dû emprunter 1,75 Milliard de dollars via sa filiale américaine, auprès de Goldman Sachs et du Crédit Suisse pour assurer sa survie financière. Ce prêt étant garanti par le gage de son portefeuille de 27900 brevets estimé à 5 milliards d’euros.
 
La possible réussite de la restructuration financière est passée par une augmentation de capital de près de 1 Milliard d’euros en novembre 2013 pour une demande globale totalisant 2,6 milliards d’euros. Le retour d’Alcatel-Lucent dans l’indice CAC40 le 23 décembre 2013, après l’avoir quitté pendant un an, valide son retour en grâce auprès d’investisseurs avides de dossiers en redressement. Dans le cadre du plan triennal Shift, le rééchelonnement de sa dette se poursuit avec la nouvelle émission d’obligations souscrite intégralement avec une sur allocation de 15% pour un montant total de 1,15 milliard d’euros. L’offre de rachat des obligations 8,15% échéance 2016 a été finalisée le 3 juillet 2014 pour un montant total de 210,4 millions d’euros. Ces opérations ont pour but de rembourser une partie du crédit garanti, d’allonger la maturité de la dette et de réduire le coût de l’endettement.
 
Entre augmentation de capital et refinancement de la dette, la stratégie d’Alcatel-Lucent passe aussi par un recentrage de ses activités sur l’internet protocole (IP), l’optique, le très haut débit fixe et mobile (4G). L’objectif est une cession d’actifs non stratégiques et non rentables à hauteur de 1 milliard d’euros d’ici fin 2015. Le rachat de l’activité entreprises d’Alcatel-Lucent par le chinois HUAXIN ou plus récemment l’externalisation de la recherche et développement (R&D) dans les technologies des générations antérieures de la 2G et 3G auprès de l’indien HCL.
 
La publication des résultats du 1er semestre 2014, le 31 juillet 2014, donnera une indication de l’état de santé du groupe et les rumeurs récurrentes d’un rachat pourraient prendre plus de consistance avec un capital éclaté dont le flottant est supérieur à 90%.
 
Analyse technique :
 
Rebond à jouer
 
Depuis le top à 3,447 atteint le 6 février 2014, le titre Alcatel-Lucent est entré dans une phase de correction dont les 50 % de retracement (entre le plus haut à 3,447 du 6 février et le plus bas à 0,951 du 6 mai 2013) se situe à 1,99 (moyenne mobile 200 pondérée par le volume).
Néanmoins, toute phase de baisse doit être mise à profit.
 
Notre scénario est d’acheter à 2,62 pour viser 2,88 avec un stop de protection placé à 2,50. En cas de réussite, le gain serait de 10 % et en cas de perte, il serait de 4,8 %.
Avertissement légal :

Les recommandations diffusées sur le site Info d'Experts sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel.

» Lire la suite de l'avertissement légal

Elles n'ont pas été élaborées conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Bourse Direct n'est pas soumise à l'interdiction d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication.

Le Service proposé par Bourse Direct n'est pas un Service de gestion de portefeuille pour compte de tiers en ce que l'abonné décide seul de ses choix de gestion et passe lui-même ses ordres d'achat ou de vente. L'abonné assure donc seul la responsabilité de ses actes et des conséquences des positions prises ou non. Le visiteur ou l'abonné au service Infos d'Experts s'engage à avoir la capacité juridique et se reconnaît seul responsable de ses actes.

Bourse Direct Infos d'Experts est une rubrique du site internet éditée par la société Bourse Direct, ayant pour numéro unique d'immatriculation B 408 790 608 au RCS de Paris et dont le siège social est au 374 rue Saint-Honoré, 75001 Paris, régulée en France par l'Autorité des marchés financiers, représentée par Madame Catherine NINI en sa qualité de Président du Directoire-Directeur Général.
Il est rappelé que les marchés financiers sont des placements à risque et s'adressent à une clientèle acceptant les aléas de ces marchés.

Bourse Direct Infos d'Experts invite les abonnés et les visiteurs de la rubrique Infos d'Experts à analyser avec discernement et esprit critique les recommandations d'investissement à caractère général qui y sont affichées et à consulter plusieurs sources d'informations avant de prendre leur décision et de se forger leur propre opinion sur l'opportunité d'intervenir sur une valeur ou un marché financier. Bien que puisées à des sources réputées fiables, l'exactitude, l'exhaustivité, l'opportunité ou la pertinence des informations, recommandations, flux et cours de bourse fournis ne sont pas garantis et des retards ou des erreurs, dont Bourse Direct n'est aucunement responsable, peuvent apparaître. Les données et recommandations d'investissement à caractère général fournies ne sauraient être considérées comme une sollicitation ou une offre d'achat ou de vente d'un instrument financier.

La société Bourse Direct (incluant ses dirigeants, employés ou cocontractants) ne pourra être tenue responsable à l'égard de qui que soit, (abonné, visiteur ou autre), d'aucune conséquence (notamment, mais non limitativement, de tout manque à gagner ou perte résultant des positions prises sur les marchés financiers) de l'utilisation faite de son service Infos d'Experts.

La société Bourse Direct informe qu'il est strictement interdit de publier, copier, reproduire ou rediffuser les recommandations d'investissement à caractère général et les données contenues de la rubrique Bourse Direct Infos d'Experts à quelque fin que ce soit sous toute forme notamment rédactionnelle ou graphique sans l'autorisation expresse de la société Bourse Direct ou de ses fournisseurs d'information. Il est également interdit d'utiliser tout moyen de récupération automatique pour collecter les données diffusées sur cette rubrique.

Le droit qui s'applique à la société et à ses clients et internautes est le droit français, tout litige qui pourrait survenir, non réglé à l'amiable, sera porté devant les tribunaux du ressort de la Cour d'Appel de Paris.

L'attention de l'abonné ou du visiteur est particulièrement attirée quant à la communication sur les performances :
Les chiffres clés ont trait aux années écoulées et les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Par ailleurs, les performances des portefeuilles modèles étant simulées par rapport à des cotations réelles, les chiffres se réfèrent à des simulations établies à partir des performances passées qui ne préjugent pas des performances futures.

Le Service proposé par Bourse Direct n'est pas un Service de gestion de portefeuille pour compte de tiers en ce que le client décide seul de ses choix de gestion et passe lui-même ses ordres d'achat ou de vente. Le client assure donc seul la responsabilisé de ses actes et des conséquences des positions prises ou non.

01 56 88 40 40
Tarifs   Formulaires (pdf)   Offres

Information...x OK
Debug :X